Robert Schuman reconnu «vénérable» par le pape François

Robert Schuman quittant le palais de l'Élysée à Paris en décembre 1950.
Robert Schuman quittant le palais de l'Élysée à Paris en décembre 1950. AFP - -

Robert Schuman, l’un des pères de l’Europe, a été déclaré « vénérable » par le pape François. Le souverain pontife a signé un décret reconnaissant « l’héroïcité des vertus » de l’homme politique, la première étape vers la canonisation dans l’Église catholique.

Publicité

Avec notre correspondant au Vatican, Éric Sénanque

Le procès en canonisation de Robert Schuman a été ouvert en 1990 puis s’est clos en 2004 après une enquête au sein du diocèse de Metz où est mort en 1963 l’homme politique. Décrété vénérable, la « première étape » sur la voie de la sainteté, il faudra que l’Église catholique reconnaisse un miracle pour que Robert Schuman soit béatifié, et un second pour qu’il devienne saint.

Un attachement à l’Europe

Réconciliateur de la France et de l’Allemagne, celui qui était né au Luxembourg en 1886 était connu pour sa profonde foi catholique, humble et discrète. Sa charité envers les pauvres est aussi reconnue, lui qui se consacra aux nombreux réfugiés d’Alsace-Lorraine expulsés de leur territoire.

Depuis la déclaration Schuman du 9 mai 1950, les papes et le Vatican ont toujours montré leur attachement à l’Europe et à celui qui en fut l’un des architectes. L’an dernier à l’occasion du 70e anniversaire de ce texte qui posa les bases de la construction européenne, le pape François avait invité les responsables européens à retrouver l’esprit « de concorde et de collaboration » du père fondateur pour mieux faire face aux conséquences de la pandémie.

 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail