Reportage

Turquie: manifestation de femmes contre l'abandon de la Convention d'Istanbul

Manifestation contre le retrait de la Turquie de la Convention d'Istanbul, le 19 juin 2021.
Manifestation contre le retrait de la Turquie de la Convention d'Istanbul, le 19 juin 2021. REUTERS - UMIT BEKTAS

À Istanbul, près de 2 000 femmes se sont réunies samedi après-midi 19 juin pour protester contre la décision du pays de se retirer de la Convention d'Istanbul, un texte qui tente de lutter contre les violences faites aux femmes. Le meeting a été organisé à l’appel de plus de 120 associations à travers tout le pays. Elles ont déjà enregistré plus de 180 féminicides depuis le début de l'année.

Publicité

Avec notre correspondante à Istanbul, Cerise Sudry-Le Dû

Gülşah a tenté de pénétrer dans l’enceinte du parc réservé au meeting avec un drapeau arc-en-ciel LGBT. Mais la police lui a demandé de faire demi-tour. Elle n’est qu’à moitié surprise. « Ils ne nous laissent pas prendre mon drapeau à l’intérieur, dit-elle. On fait face à une direction qui est effrayée par les couleurs, qui en fait son ennemi. »

Par dépit, la militante de 32 ans accroche son drapeau à une barrière de police. Mais certains de ses amis refusent de se laisser faire et arrachent leurs drapeaux aux mains des policiers.

Sur la rive asiatique d’Istanbul, elles sont plus de 2 000 à danser et chanter, scander des slogans. Le rassemblement est voulu festif, pour trancher avec la perspective du retrait du pays de la Convention d’Istanbul. Elles sont d’ailleurs nombreuses à brandir les portraits de celles qui sont mortes ces derniers mois.

À lire aussi La Turquie quitte la Convention d’Istanbul qui réprime les violences faites aux femmes

Pour Berfin, 23 ans, pas question de rater l’événement : « C’est important d’être là aujourd’hui. Sinon ils pensent qu'ils ont le droit de piétiner nos droits. »

Depuis quelques semaines, les militantes tentent d’organiser un happening chaque soir. Et le temps est compté : le gouvernement turc veut se retirer de la Convention d'Istanbul le 1er juillet.

À lire aussi Turquie: les ONG féministes maintiennent la pression contre le retrait de la Convention d'Istanbul

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail