Avortement, contraception... le Parlement européen débat sur la santé sexuelle des femmes

Manifestantes pro-avortement dans le centre-ville de Varsovie, lundi 9 novembre 2020 (image illustration).
Manifestantes pro-avortement dans le centre-ville de Varsovie, lundi 9 novembre 2020 (image illustration). AP Photo/Czarek Sokolowski

Le Parlement européen, réuni en session plénière à Bruxelles, a débattu mercredi 23 juin d'un rapport d’initiative sur les droits sexuels et reproductifs des femmes : l'accès à la contraception, à l'avortement, aux soins de santé… Une discussion qui intervient alors que les droits des femmes en Hongrie et en Pologne reculent. Le sujet est loin de faire l'unanimité dans l’hémicycle européen.

Publicité

De notre correspondante à BruxellesJoana Hostein

C'est sur la question de l'avortement que les discussions ont été les plus virulentes. Le rapporteur propose de le dépénaliser dans l’ensemble des États membres. Alors que Malte l'interdit en toutes circonstances, la Pologne ne le permet que dans un nombre très limité de cas.

Quinze millions de femmes en Europe n'ont toujours pas accès à un avortement légal et sûr, regrette le député socialiste croate à l’origine du rapport. « Ce texte est une honte, s'insurge une député polonaise, le droit à la vie est un droit fondamental ». « Ce n'est pas à l'Union européenne de se prononcer sur ce sujet, c’est une compétence des États membres », affirment de leur côté les députés de la droite européenne. 

Précarité face aux règles

Le rapport propose aussi de lutter contre la précarité menstruelle. Leila Chaibi, eurodéputée française La France insoumise a déclaré : « Ces tampons et ces serviettes, nous les avons toutes, et pourtant, c’est du luxe pour 20% des femmes. Car 20% déclarent avoir dû choisir entre un paquet de pâtes et un paquet de serviettes. Alors, chers collègues, changeons les règles, supprimons la TVA partout en Europe sur les protections périodiques. Mettons des distributeurs gratuits dans chaque collège, lycée, université, dans chaque centre social et pharmacie.  »

Ce rapport a fait l’objet d’un lobbying intense. Il sera soumis au vote ce jeudi 24 juin, à midi.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail