Biélorussie: les nouvelles sanctions économiques de l'UE entrent en vigueur

Le président biélorusse Alexandre Loukakencho lors d'une cérémonie à Minsk, le 22 juin 2021.
Le président biélorusse Alexandre Loukakencho lors d'une cérémonie à Minsk, le 22 juin 2021. AP - Maxim Guchek

Au début du sommet européen tenu jeudi 24 juin, l'Union européenne a imposé les sanctions décidées à l'encontre de secteurs clés de l'économie biélorusse.

Publicité

Des restrictions sur le commerce de différents secteurs, une limitation d'accès de Minsk aux marchés de capitaux de l'Union européenne... Les mesures de sanctions de l'Europe à l'encontre de la Biélorussie sont désormais actives. Le Conseil européen l'a confirmé dans un communiqué. Elles entrent en vigueur « en temps voulu », selon les mots employés par les dirigeants européens.

L'accord a été trouvé lundi, lors de la réunion des ministres des Affaires étrangères à Luxembourg. Le texte intégral, lui, a été finalisé et approuvé dans la soirée de mercredi, avant sa promulgation et son entrée en vigueur jeudi. L'Union européenne a décidé de sévir à l'encontre de la Biélorussie après le déroutement d'un avion de ligne qui reliait Athène à Vilnius, le 23 mai, pour arrêter le jeune journaliste Roman Protassevitch et sa compagne russe Sofia Sapega.

► À lire aussi : Biélorussie: les «aveux» télévisés glaçants de Roman Protassevitch

En réaction à cette double-arrestation, les dirigeants de l'UE avaient réclamé des mesures contre le secteur de l'aviation de la Biélorussie, des sanctions individuelles et des mesures économiques.

Les nouvelles sanctions restreignent le commerce des produits pétroliers, du chlorure de potassium et des biens utilisés pour la production ou la fabrication de produits du tabac. Le communiqué précise que l'UE s'interdit « de vendre, de fournir, de transférer ou d'exporter, directement ou indirectement, à quiconque en Biélorussie, des équipements, des technologies ou des logiciels destinés à être utilisés principalement pour la surveillance ou l'interception d'internet et des communications téléphoniques, ainsi que des biens et technologies à double usage à des fins militaires, et à des personnes, entités ou organismes spécifiques en Biélorussie ».

La Banque européenne d'investissement, elle, cessera tout décaissement ou paiement au titre de tout accord existant relatif à des projets dans le secteur public, ainsi que tout contrat de service d'assistance technique existant. Les compagnies aériennes biélorusses sont interdites de vol dans l'Union européenne, et le survol du territoire biélorusse et les aéroports biélorusses sont déconseillées aux compagnies de l'UE.

De plus, les 27 États de l'Union ont ajouté 78 noms à leur liste noire qui compte désormais 166 personnes. Le président Alexandre Loukachenko, dont la réélection du 9 août 2020 est contestée, et deux de ses fils en ont partie. Quinze entités liées à son régime sont aussi visées.

(Avec AFP)

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail