Allemagne: les Verts veulent se relancer à deux mois et demi des élections générales

Des rumeurs ont même évoqué un possible retrait d’Annalena Baerbock au profit de Robert Habeck. « Des foutaises », a déclaré l’intéressé ce week-end.
Des rumeurs ont même évoqué un possible retrait d’Annalena Baerbock au profit de Robert Habeck. « Des foutaises », a déclaré l’intéressé ce week-end. Ronny Hartmann AFP

Ils faisaient figure de grands favoris, il y a encore quelques semaines. Depuis, les Verts allemands doivent affronter un vent mauvais à deux mois et demi des élections générales qui seront marquées par le départ d'Angela Merkel du pouvoir. Les écologistes ont présenté ce 12 juillet leurs premières affiches de campagne.

Publicité

Avec notre correspondant à Berlin, Pascal Thibaut

« Nous sommes prêts si vous l’êtes ». Le slogan des Verts allemands pour les élections du 26 septembre se veut résolument confiant. On peut lire sur les affiches présentées ce lundi : « L’économie et le climat sans crise » ou encore « protégeons la planète, c’est la seule que nous ayons ». Elles montrent les deux dirigeants du parti Annalena Baerbock et Robert Habeck, qui ensemble effectueront des déplacements à travers l’Allemagne.

En revanche, dans cette première vague d’affiches, un mot est absent celui de « chancelière », alors que les écologistes allemands ont désigné leur co-présidente Annalena Baerbock comme candidate à ce poste. Il y a encore quelques semaines, les Verts étaient sur un petit nuage, devançaient les chrétiens-démocrates dans les sondages et se voyaient déjà diriger l’Allemagne.

► À lire aussi : Annalena Baerbock, une prétendante sérieuse à la chancellerie

Le parti est aujourd’hui sur la défensive. Des primes non déclarées au Bundestag d’Annalena Baerbock, un CV un peu gonflé de la candidate, une polémique autour de possibles plagiats dans le récent livre de la candidate ont fait plonger les écologistes allemands dans les sondages, à dix points désormais des conservateurs. Des rumeurs ont même évoqué un possible retrait d’Annalena Baerbock au profit de Robert Habeck. « Des foutaises », a déclaré l’intéressé ce week-end.

► À lire aussi : Allemagne: les conservateurs présentent leur programme pour les prochaines élections

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail