Covax: la Banque mondiale va financer 250 millions de vaccins anti-Covid-19

Une palette de vaccins Pfizer BioNTech contre le Covid-19.
Une palette de vaccins Pfizer BioNTech contre le Covid-19. AP - Francisco Seco

Nouvelle initiative pour tenter de réduire l'écart de vaccination contre le Covid-19 entre les pays riches et les pays pauvres. La Banque mondiale va aider Covax à financer suffisamment de doses pour vacciner 250 millions de personnes dans les pays les moins avancés. Une aide bienvenue pour ces États, mais qui ne règle en rien le problème de fonds : celui de la disponibilité des vaccins.

Publicité

Avec notre correspondant à Genève, Jérémie Lanche

En se posant comme caution financière pour les pays pauvres, la Banque mondiale espère pouvoir négocier de gros volumes de vaccins à des prix plus compétitifs que le marché. Sauf que c'est déjà le principe de Covax.

Malgré son poids théorique, le mécanisme de partage de vaccin n'a toujours pas atteint ses objectifs. Seules 135 millions de doses ont été livrées dans 136 pays. Le problème vient de la concurrence des pays riches. Ces derniers continuent de négocier en direct avec les fabricants pour des doses supplémentaires, contrairement à ce que leur demande l'OMS.

À lire aussi : Covax veut se tourner vers d'autres vaccins pour pouvoir livrer le continent Africain

2% des Africains vaccinés

Dernier exemple en date : les États-Unis viennent de commander 200 millions de doses supplémentaires à Pfizer BioNTech. Pendant ce temps, moins de 2% des Africains ont été vaccinés, alors que le continent connait des records de contamination à cause du variant Delta.

Symbole de ce paradoxe, la Tunisie devrait recevoir en quelques semaines plus de vaccins de la part des pays riches qu'elle n'en a reçu via le programme Covax. 

À écouter : Système Covax: « Il y a une opacité qui règne dès le début sur les accords passés »

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail