À Londres, les actes antisémites multipliés par quatre lors du conflit de Gaza en mai

Des policiers londoniens en patrouille dans les rues de Londres, le 18 avril 2021.
Des policiers londoniens en patrouille dans les rues de Londres, le 18 avril 2021. AFP - JUSTIN TALLIS

Les actes antisémites ont sévèrement augmenté à Londres. La police a enregistré environ quatre fois plus d'incidents dans la ville en mai qu'à n'importe quel moment ces trois dernières années. 

Publicité

Avec notre correspondant à Londres, Marie Boëda

87 incidents antisémites recensés, c’est 65 de plus que le plus haut niveau jamais enregistré ces trois dernières années, selon des chiffres que la police métropolitaine de Londres vient de publier.

Cette hausse de la violence est arrivée au même moment que l'escalade des tensions entre Israël et le Hamas en mai dernier. Des roquettes avaient été tirées sur Jérusalem depuis Gaza. L’armée israélienne avait répondu par des frappes aériennes. 253 Palestiniens ont perdu la vie. « Habituellement, lorsque ça s'enflamme en Israël, ça s'enflamme ici », explique une association juive qui protège la communauté dans la capitale.

Par exemple, un homme a été agressé deux fois en une heure dans le bus et le métro. Le mot Hitler a été inscrit sur le plafond d’une maison. Ou encore, dans un quartier juif du nord de Londres, les pneus de plus de 30 voitures ont été crevés.

Face à ces actes, le maire de la ville, Sadiq Khan, a augmenté les patrouilles de police dans certains quartiers. Le Royaume-Uni compte environ 300 000 personnes de confession juive, dont les deux tiers se trouvent à Londres.

« Ce type de comportement et d'abus à l'encontre de tout individu ou groupe n'a pas sa place dans notre ville », a affirmé la police londonienne dans un communiqué. « Nous ne le tolérerons pas et nous agirons rapidement et fermement en réponse à tous les crimes signalés de cette nature ».

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail