Covid-19: au Royaume-Uni, les femmes enceintes encouragées à se faire vacciner

Au Royaume-Uni, sur 700 000 femmes qui accouchent chaque année, seules 20 000 ont reçu les deux doses de vaccin contre le Covid-19.
Au Royaume-Uni, sur 700 000 femmes qui accouchent chaque année, seules 20 000 ont reçu les deux doses de vaccin contre le Covid-19. AFP - ISABEL INFANTES

Le variant Delta est plus dangereux pour les femmes enceintes. Or nombre d'entre elles hésitent encore à se faire vacciner au Royaume-Uni. Les résultats d’une étude de l’Université d’Oxford indiquent que le vaccin les protège.

Publicité

Avec notre correspondante à Londres, Marie Boëda

Quarante-cinq pour cent des femmes enceintes admises à l’hôpital développent des formes modérées ou graves du virus, indique l'étude. Cela peut se traduire par une pneumonie, un manque d’oxygène, voire un décès. Des données récoltées lorsque le variant Delta est devenu majoritaire dans le pays. Et sur ce pourcentage, aucune n’était complètement vaccinée et seulement 0,5% avaient reçu une dose.

« Les vaccins sauvent la vie et ces chiffres sont un rappel qu’ils peuvent vous garder, vous et votre bébé, en sécurité et hors de l’hôpital », déclare la responsable des sages-femmes du NHS en Angleterre.

 À écouter : Les femmes, premières victimes de la pandémie

Une deuxième dose recommandée avant le troisième trimestre de grossesse

Elle leur recommande de recevoir la deuxième dose avant le troisième trimestre de grossesse. C’est à ce moment-là que les formes graves sont les plus fréquentes. En plus de se protéger, les dernières études montrent que les mères transmettent des anticorps à leur bébé.

Même recommandation cette semaine de la Première ministre écossaise et du ministre britannique des Vaccins. Sur 700 000 femmes qui accouchent chaque année, seules 20 000 ont reçu les deux doses.

► À lire également : Covid-19: Israël élargit la vaccination aux femmes enceintes

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail