Russie: la justice condamne Lioubov Sobol, une proche d’Alexeï Navalny

La proche collaboratrice d'Alexeï Navalny, Lioubov Sobol, entre l'opposant et Ivan Zhdanov, lors d'une manifestation à Moscou le 29 février 2020 (image illustration).
La proche collaboratrice d'Alexeï Navalny, Lioubov Sobol, entre l'opposant et Ivan Zhdanov, lors d'une manifestation à Moscou le 29 février 2020 (image illustration). REUTERS - Shamil Zhumatov

Lioubov Sobol, juriste du fonds de lutte contre la corruption d’Alexeï Navalny, a été condamnée par la justice russe à 18 mois de confinement de nuit à son domicile. Une décision qui sanctionne ses incitations à la violation des règles sanitaires mises en place contre le Covid-19, en appelant à manifester contre la mise en détention d’Alexeï Navalny.

Publicité

De notre correspondant à Moscou, Jean-Didier Revoin

Lioubov Sobol n’a plus le droit de sortir de chez elle entre 22 heures et 6 heures du matin pendant 18 mois. Elle a également interdiction de participer à des rassemblements collectifs et devra se soumettre à un contrôle judiciaire trois fois pas mois. À un peu plus d’un mois des législatives, l’opposante a dénoncé une procédure politique absurde et infondée.

En janvier dernier, elle avait appelé à manifester pour dénoncer la mise en détention d’Alexeï Navalny. Des manifestations que les autorités avaient interdites en invoquant les risques accrus de dispersion du Covid-19. Ce motif leur a néanmoins permis de poursuivre l’opposante, ainsi que d’autres figures de l’opposition russe qui avaient appelé à soutenir Alexeï Navalny.

Lioubov Sobol doit sa popularité à son activité de juriste du Fonds de lutte contre la corruption aujourd’hui dissous. À l’été 2019, à Moscou, c’est elle qui avait animé les manifestations précédant les élections locales. On l’a vue encore dans des vidéos diffusées sur YouTube aux côtés d’Alexeï Navalny pour dénoncer le train de vie fastueux des proches du pouvoir.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail