Biélorussie: la figure de l'opposition Maria Kolesnikova jugée à huis clos

L'opposante biélorusse Maria Kolesnikova devant le tribunal, le 4 août 2021.
L'opposante biélorusse Maria Kolesnikova devant le tribunal, le 4 août 2021. via REUTERS - Ramil Nasibulin/BELTA

Le procès des opposants biélorusses Maria Kolesnikova et Maksim Znak a commencé ce matin, à Minsk. Une petite foule s’est rassemblée pour les soutenir, mais l’audience s’est tenue à huis clos.

Publicité

De notre correspondante à MinskAnia Nowak

Maria Kolesnikova et Maksim Znak ont passé la journée dans une cage. Celle réservée aux accusés, au tribunal régional de Minsk. Ce qui n’a pas empêché l’une de danser, et l’autre de sourire. Les deux opposants biélorusses sont emprisonnés depuis septembre. Accusés de « conspiration pour s'emparer du pouvoir » et « de création d'une organisation extrémiste », ils risquent douze ans de prison.

Il y a un an, la très populaire Maria Kolesnikova, accompagnait Svetlana Tikhanovskaïa dans la course à la présidentielle. Arrêtée à Minsk, elle avait préféré déchirer son passeport que de quitter le pays. Devant le tribunal, son père, qui n’a pas pu assister au procès, fermé au public et aux journalistes, nous a dit qu’elle ne se laissait pas abattre, et considérait son incarcération comme un défi. « Mon optimisme, nous a-t-il dit, je le tiens d’elle, elle me soutient ».

Maksim Znak, qui a été l’avocat de Svetlana Tikhanovskaïa, nous a écrit qu’il ne regrettait rien, et qu’il avait la conscience tranquille : il n’a, précise-t-il, jamais violé la loi. Pour montrer leur soutien, plusieurs dizaines de personnes, amis, anciens avocats, diplomates, se sont rassemblées devant le tribunal. Il n’y a eu aucune arrestation.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail