Brexit: l’ambition du programme Turing pour remplacer les échanges universitaires Erasmus

Avec le programme Turing, les étudiants étrangers auront accès à 120 universités dans le Royaume-Uni.
Avec le programme Turing, les étudiants étrangers auront accès à 120 universités dans le Royaume-Uni. © Geography Photos/UIG via Getty Images

Avec le Brexit, les étudiants britanniques ont perdu l’accès au programme d'échange Erasmus. Qu’à cela ne tienne, le programme Turing, du nom du célèbre cryptologue anglais cherche à le remplacer.

Publicité

Avec notre correspondante à Londres, Sidonie Gaucher

Le programme Turing, du nom du célèbre cryptologue anglais, se prend pour le rival du programme Erasmus. Mais est-ce vraiment l’équivalent ? Le Royaume-Uni se flatte d’avoir déjà reçu 40 000 candidatures depuis mars, mais pour atteindre le niveau d'Erasmus d’avant la pandémie, il faudrait que la moitié de ces étudiants réussissent à partir, et cela, rien n’est moins sûr.

Le programme est ouvert à plus de 150 destinations, dont le Canada, le Japon, ou encore l’Australie et les États-Unis. C’est plus vaste qu’Erasmus peut-être, mais les restrictions frontalières et les accords avec les universités sont propres à chaque pays.

Les frais de scolarité à la charge des étudiants

Côté accessibilité, moins de la moitié des places du programme iront à des étudiants défavorisés. Ils pourront faire une demande de bourse pour les visas ou les passeports, mais dans les faits, cela ne couvrira pas les frais de scolarité qui restent à la charge de l’étudiant, contrairement au programme Erasmus.

Enfin, les étudiants étrangers auront accès à 120 universités dans le Royaume-Uni, sauf au Pays de Galle qui met en place son propre programme.

À lire: Brexit: le Royaume-Uni abandonne le programme d’échanges universitaires Erasmus

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail