Reportage

Royaume-Uni et Covid-19: l'assouplissement des restrictions reste flou pour beaucoup de voyageurs

L'arrivée de l'Eurostar à la gare de Saint Pancras à Londres en décembre 2020.
L'arrivée de l'Eurostar à la gare de Saint Pancras à Londres en décembre 2020. AP - Alberto Pezzali

Depuis lundi dernier, la quarantaine est levée au Royaume-Uni pour les voyageurs en provenance de France. Si l’on est mineur, ou doublement vacciné, le voyage est beaucoup plus simple. Mais une fois sur place, rien ne dit que le vaccin sera reconnu par les autorités britanniques.

Publicité

Avec notre correspondante à Londres, Sidonie Gaucher

À la gare de Saint Pancras, il n’y a pas foule. Mais il y a toujours quelqu’un pour jouer du piano juste devant la sortie de l’Eurostar. Pour venir en Angleterre, depuis lundi, c’est beaucoup plus simple, il suffit de présenter son passeport vaccinal et un test négatif de moins de 72h. Plus besoin de rester en quarantaine pendant 8 jours, un test au bout de deux jours suffit. On peut acheter son test sur le site de l’Eurostar et le récupérer à son arrivée à la gare. La douane vérifie qu’un test a bien été commandé, ainsi que le formulaire de localisation.

Pour cette famille anglaise, les vacances s’annoncent moins compliquées que prévu. « Le voyage s’est bien passé, c’est beaucoup plus facile maintenant que l’on n’a plus à rester en quarantaine, ni le test du huitième jour. Ça, c’est vraiment une bonne nouvelle. On est là pour deux semaines et on ne fera que le test du deuxième, puisqu’on est tous vaccinés », explique la mère de famille.

Difficile de savoir quand on est à jour

Pour ce banquier de la City, qui fait régulièrement l’aller-retour, les règles changent si souvent, qu’il est difficile de savoir si l’on est à jour. « Écoutez très franchement, je suis un peu partagé, je n’arrive pas à savoir si c’est handicapant ou pas. Tout ce que je peux vous dire, c’est qu’on y pense, on nous demande de regarder sans arrêt les nouvelles, et on les regarde, et on entend tout et son contraire, donc en fait excusez-moi mais je ne sais pas sur quel pied danser ».

Difficile en effet, car si en théorie on est en règle en pratique, certains clubs et restaurants exigent déjà le passe vaccinal anglais, alors qu’il ne sera obligatoire qu’en septembre. Et attention, les vaccins réalisés en dehors du Royaume-Uni ne sont toujours pas reconnus par les applications de contrôle. Même si le gouvernement s’excuse de ces couacs, pour les voyageurs ça reste au petit bonheur la chance.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Suivez toute l'actualité internationale en téléchargeant l'application RFI