Russie: le ministre des Situations d'urgence meurt lors d'un exercice dans l'Arctique

Le ministre des Situations d'urgence Evguéni Zinitchev est mort lors d'un exercice dans l'Arctique le 8 septembre 2021.
Le ministre des Situations d'urgence Evguéni Zinitchev est mort lors d'un exercice dans l'Arctique le 8 septembre 2021. AP - Alexei Druzhinin

Le ministre des Situations d’urgence et un caméraman qui filmait son déplacement lors d’un exercice de secourisme avec plusieurs milliers d’hommes sont morts, ce mercredi 8 septembre, en Russie. La version officielle évoque un ministre courageux, « héroïque », mort en essayant de sauver l'homme qui le filmait en déplacement. Une version contestée par au moins deux médias qui avancent que c'est ce réalisateur qui aurait tenté de sauver le ministre et y aurait perdu la vie.

Publicité

Le ministre des Situations d'urgence, Evguéni Zinitchev et son caméraman, sont tous les deux décédés dans le froid glacial au nord du cercle arctique. Qui a tenté de sauver l'autre, et où exactement ? Dans la ville quasi fermée aux visiteurs de Norilsk, productrice de nickel ou bien à une centaine de kilomètres de là, dans une réserve naturelle, les faits ne sont pas établis aux yeux de tout le monde. Certains médias mettant en doute la version officielle, rapporte notre correspondante à Moscou, Anissa El Jabri.

Selon le vice-ministre des Situations d'urgence, Evguéni Zinitchev se trouvait au bord d'une haute falaise avec Alexandre Melnik, un scénariste et réalisateur russe de 63 ans. Lorsque ce dernier a glissé puis est tombé, Evguéni Zinitchev s'est « immédiatement précipité pour le sauver mais il a lui-même perdu la vie », a expliqué Andreï Gourovitch, à la chaîne Rossïia-24. « Il n'a pas hésité un instant à agir, pas en tant que ministre, mais en tant qu'homme ordinaire, en tant que secouriste il a accompli un acte héroïque », a-t-il ajouté.

Un proche des cercles du pouvoir

Evguéni Zinitchev avait beau être peu connu du grand public en Russie, il était pourtant un membre proche des cercles du pouvoir. Avant ses fonctions gouvernementales, débutées il y a trois ans, il avait été garde du corps présidentiel. 

À 55 ans, ce haut fonctionnaire avait fait l’essentiel de sa carrière dans les forces de sécurité russes en débutant au KGB dans les dernières années de l'Union soviétique. Originaire de Saint-Petersbourg, gouverneur de Kaliningrad, numéro 2 de la lutte contre le terrorisme, numéro 2 du FSB... Un parcours impeccable dans la Russie de Vladimir Poutine. Certains analystes l'imaginaient déjà progresser dans sa carrière politique avec un portefeuille au gouvernement bien plus exposé.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Suivez toute l'actualité internationale en téléchargeant l'application RFI