Royaume-Uni: Johnson remanie son gouvernement, Truss remplace Raab à la diplomatie

La ministre britannique Liz Truss, le 20 octobre 2020 à Londres.
La ministre britannique Liz Truss, le 20 octobre 2020 à Londres. AP - Kirsty Wigglesworth

Comme attendu depuis plusieurs semaines, le Premier ministre britannique Boris Johnson a procédé à un remaniement de son gouvernement, mercredi 15 septembre. Il a notamment remplacé Dominic Raab par Liz Truss aux Affaires étrangères.

Publicité

Il l'avait annoncé : il veut former une « équipe unie » dans son gouvernement pour se projeter sur l'après-pandémie de Covid-19. À la recherche d'un second souffle, Boris Johnson, successeur de Theresa May au poste de Premier ministre du Royaume-Uni en juillet 2019, a remanié son gouvernement ce mercredi.

Parmi les principaux changements : la diplomatie. Et pour la seconde fois dans l'histoire du pays, c'est une femme qui prend les commandes du ministère des Affaires étrangères. Liz Truss, 46 ans, passe du Commerce aux Affaires étrangères. Avant elle, Margaret Beckett avait occupé ce poste en 2006 et 2007, dans le gouvernement de Tony Blair.

Liz Truss a son franc parler, assez médiatique et assez populaire. C’est quelqu’un qui jusqu’à présent s’occupait du commerce international, ce qui lui a permis de se mettre en avant sur des questions assez positives. Puisque c’est elle qui a été responsable de signer des accords internationaux après le Brexit. C’est quelque chose qui lui a permis d’avoir des retombées médiatiques positives.

Thibaud Harrois, maître de conférence en civilisation britannique à l'université Sorbonne Nouvelle

Liz Truss succède à Dominic Raab, nommé par Boris Johnson quand ce dernier était devenu Premier ministre. Jusqu'ici chargée du Commerce extérieur, la nouvelle patronne de la diplomatie britannique est donc déjà familière avec le dossier du Brexit, qui devrait peser lourd dans son nouveau cabinet.

Dominic Raab, qui avait remplacé un temps Johnson au printemps 2020 quand le chef du gouvernement était hospitalisé après avoir contracté le Covid-19, avait essuyé de vives critiques ces dernières semaines, pour être resté en vacances pendant la prise de Kaboul par les talibans.

La presse britannique savait donc l'ancien avocat, poids lourd du gouvernement, menacé d'une rétrogradation au sein de l'exécutif. Il ne reste toutefois pas sans poste : Downing Street lui a attribué le ministère de la Justice.

Le changement de poste de Dominic Raab peut être vu comme une manière de le sanctionner quelque part, puisque le ministère de la Justice est un peu moins prestigieux que celui des Affaires étrangères. Mais en même temps, il est promu en quelque sorte vice-Premier ministre. Donc on voit qu’il y a une forme d’ambigüité sur le rôle de Raab, parce qu’il est très important au sein du parti conservateur.

Thibaud Harrois, maître de conférence en civilisation britannique à l'université Sorbonne Nouvelle

Autre changement remarqué : le départ du ministre de l'Éducation, Gavin Williamson. Trois figures du gouvernement restent en revanche en poste : le ministre de la Santé Sajid Javid, celui des Finances Rishi Sunak, en poste depuis février 2020 et pourtant en mauvaise posture -, mais aussi la ministre de l'Intérieur, Priti Patel, femme que l'on sait intransigeante sur la question des migrants.

Ce remaniement était attendu depuis plusieurs semaines, mais il s'est révélé plus important que prévu, note notre correspondante à Londres, Claire Digiacomi. Le Royaume-Uni a un nouveau ministre de la Culture également, mais aussi du Logement.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Suivez toute l'actualité internationale en téléchargeant l'application RFI