Le parti de Poutine donné vainqueur de législatives sans opposition anti-Kremlin

Des membres d'une commission électorale locale comptent les bulletins dans un bureau de vote à l'intérieur du terminal ferroviaire de Kazansky, à Moscou, le 19 septembre 2021.
Des membres d'une commission électorale locale comptent les bulletins dans un bureau de vote à l'intérieur du terminal ferroviaire de Kazansky, à Moscou, le 19 septembre 2021. REUTERS - EVGENIA NOVOZHENINA

Après trois jours de vote, les premières estimations des élections législatives en Russie sont tombées ce dimanche soir. Le vote vise à renouveler les 450 mandats de députés de la Douma, la Chambre basse du Parlement. Ce lundi 20 septembre au matin, un haut responsable de Russie unie a estimé que sa formation avait remporté au moins 315 mandats.

Publicité

À l'issue d'un vote dont l'opposition anti-Kremlin était pour l'essentiel exclue, les premiers résultats des élections législatives placent la formation du président Vladimir Poutine en tête avec 38,75% des voix. Elle devance les communistes du KPRF (25,06%). Suivent les nationalistes du LDPR (9,6%), un nouveau venu sur la scène politique, puis les centristes de Russie juste (6,67%).

Ayant l'interdiction de se présenter, les partisans de l'opposant emprisonné Alexeï Navalny avaient appelé à voter pour les candidats les mieux placés pour battre ceux de Russie unie, bien souvent des communistes. Cet appel a cependant été difficilement relayé, Apple, Google et Telegram ayant supprimé les consignes de vote, rappelle notre correspondante à Moscou, Anissa El Jabri.

Russie unie conserverait sa majorité des deux tiers à la Douma

Les sondages sortis des urnes donnent, quant à eux, une avance bien plus confortable au parti du Kremlin : 45%, contre 21% pour les communistes. En 2016, Russie unie l'avait emporté avec 54% des voix. Pour beaucoup d'analystes, un tel score permettrait donc au Kremlin de montrer que le mécontentement de l'opinion a bien été répercuté dans les urnes, sans avoir pour autant de conséquences à la Douma où Russie unie conserverait sa majorité des deux tiers.

Comme un symbole que rien ne changera, à Khabarovsk, dans l’Extrême-Orient, là où de nombreuses manifestations contestaient la décision de mettre le gouverneur apprécié de la population derrière les barreaux, le candidat du pouvoir aux régionales est donné nettement en tête avec presque 58% des voix sur 70% des bulletins dépouillés.

À lire aussi : Élections en Russie: un scrutin sous surveillance et à la crédibilité douteuse

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Suivez toute l'actualité internationale en téléchargeant l'application RFI