L’Union européenne veut renforcer la confiance avec les États-Unis

Le haut représentant de l'Union européenne pour les Affaires étrangères et la Politique de sécurité, Josep Borell, rencontre le secrétaire d'État américain, Antony Blinken, en marge de la 76e Assemblée générale de l'ONU, le 22 septembre 2021, à New York.
Le haut représentant de l'Union européenne pour les Affaires étrangères et la Politique de sécurité, Josep Borell, rencontre le secrétaire d'État américain, Antony Blinken, en marge de la 76e Assemblée générale de l'ONU, le 22 septembre 2021, à New York. AFP - JASON DECROW

La conversation très attendue entre Emmanuel Macron et Joe Biden a débouché sur un communiqué commun très conciliant. Une semaine après l’annonce fracassante de l’alliance tripartite Aukus entre l'Australie, le Royaume-Uni et les États-Unis, les présidents français et américain ont renoué le dialogue et le résultat laisse augurer une coopération renforcée. Cette coopération doit concerner aussi l’Union européenne, évoquée à plusieurs reprises dans la déclaration commune, selon le chef de sa diplomatie, Josep Borrell.

Publicité

Avec notre correspondant à Bruxelles, Pierre Benazet

Après l’entretien des présidents français et américain, Josep Borrell a rencontré le secrétaire d'État, Antony Blinken. L’occasion pour le chef de la diplomatie européenne d’enfoncer le clou et de faire passer un message identique à celui de la France. « Il faut travailler à renforcer la confiance transatlantique », affirme Josep Borrell, en écho au communiqué des deux présidents.

Selon eux, l’engagement de la France et de l’Union européenne dans la région Indo-Pacifique revêt une importance stratégique.

► À lire aussi : Affaire des sous-marins: Biden et Macron promettent de restaurer «la confiance»

L'intérêt de l'UE : s'investir en Indo-Pacifique

Pour l’UE, il faut donc à double titre tirer parti de cette déclaration. D’abord, parce que les Européens ont décidé de faire front commun avec la France : après quelques jours de tergiversation, ils sont désormais convaincus que le lien transatlantique dans son ensemble a été fragilisé. Ensuite, parce que l’intérêt de l’UE est de s’investir dans cette région. Elle devient le nouveau centre de gravité du monde, selon Josep Borrell.

L’alliance tripartite a d’ailleurs été annoncée à la veille de la présentation de la stratégie européenne pour l’Indo-Pacifique. Les Européens espèrent maintenant pouvoir être associés aux initiatives américaines dans cette région. 

► À lire également : La stratégie indo-pacifique de l’Union européenne face au pacte trilatéral Aukus

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Suivez toute l'actualité internationale en téléchargeant l'application RFI