L'Islande se dote d'un Parlement à majorité féminine, le temps d'une journée

La Première ministre Katrin Jakobsdottir, dans un bureau de vote à Reykjavik le 25 septembre 2021.
La Première ministre Katrin Jakobsdottir, dans un bureau de vote à Reykjavik le 25 septembre 2021. Halldor KOLBEINS AFP

L'Islande a brièvement cru être devenue le premier pays en Europe avec une majorité absolue de femmes au Parlement, mais un recomptage dimanche soir des résultats finaux des élections les a finalement fait repasser sous la barre des 50%.

Publicité

Article mis à jour ce dimanche 26 septembre après le recomptage des résultats des élections législatives

Pendant une journée, l'Islande a pensé être le premier pays du continent européen à se doter d'un Parlement majoritairement féminin. Sur les 63 sièges de l'Althingi, le millénaire Parlement islandais, 30 seront occupés par des femmes, contre 33 avant ce recomptage. Cette proportion – 47,6% – reste le nouveau record d'Europe, la Suède occupant jusqu'ici la première place avec 47% de députées, selon les données compilées par la Banque mondiale.

À la suite de ce nouveau comptage qui a changé quelques voix dans une des six circonscriptions du pays, du fait du très complexe système électoral islandais, trois femmes ont perdu le siège qui leur était promis, a expliqué à l'Agence France-Presse Ingi Tryggvason, le président de la commission électorale locale.

Toutefois, une certaine incertitude demeure, car un possible recomptage dans une autre circonscription dans le sud du pays pourrait à nouveau avoir des conséquences. Avant ce coup de théâtre, responsables et simples citoyens s'étaient félicités de voir ce petit pays de 370 000 habitants entrer dans l'histoire politique européenne.

Si d’autres pays du monde comme le Rwanda et Cuba font encore mieux, l’île nord-atlantique n’a pas de quotas légaux pour la représentation des femmes. Mais plusieurs partis ont instauré volontairement un nombre minimum de candidates.

L'Islande a longtemps été pionnière en matière d’égalité des sexes et de droits des femmes, rappelle notre correspondant à Reykjavik, Jérémie Richard. Elle a été le premier pays à élire une femme présidente en 1980 ou encore plus récemment à légiférer sur la parité salariale, obligeant les entreprises à certifier que les écarts de salaires ne sont pas liés au genre depuis 2018. Le petit pays nordique est considéré comme le plus égalitaire du monde depuis douze ans, selon un classement du Forum économique mondial.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Suivez toute l'actualité internationale en téléchargeant l'application RFI