Défense: la France vend trois frégates à la Grèce

Le Premier ministre grec, Kyriakos Mitsotakis, à l'Élysée avec le président français, Emmanuel Macron, le 28 septembre 2021.
Le Premier ministre grec, Kyriakos Mitsotakis, à l'Élysée avec le président français, Emmanuel Macron, le 28 septembre 2021. AFP - LUDOVIC MARIN

Un contrat, dans le cadre d'un renforcement du partenariat stratégique, a été signé entre les deux pays, mardi 28 septembre. Pour le président français, ce partenariat contribue au renforcement de la souveraineté européenne.

Publicité

La signature d'un contrat militaire portant sur la commande par Athènes de trois frégates a été annoncée lors d'une conférence de presse conjointe ce mardi à l'Élysée. Emmanuel Macron et le Premier ministre grec, Kyriakos Mitsotakis, ont tous les deux pris la parole pour sceller ce partenariat stratégique entre la France et la Grèce.

Ce partenariat s'inscrit en parfaite cohérence et dans le plein respect de nos engagements à l'UE et à l'Otan, en en renforçant l'effectivité pour la protection de nos territoires et en nous permettant d'agir plus efficacement, de manière plus coordonnée ensemble pour la paix et la sécurité en Méditerranée, au Moyen-Orient, en Afrique et dans les Balkans. Il contribue ainsi à l'indépendance de l'Union européenne.

Emmanuel Macron

Cette commande de la Grèce de trois frégates de type Belharra qui seront construites en France, à Lorient, intervient après l'annulation d'un énorme contrat de sous-marins à 55 milliards d'euros par l'Australie, qui a préféré un partenariat stratégique avec les États-Unis et le Royaume-Uni. 

Emmanuel Macron a insisté sur ce « témoignage de confiance et de démonstration de la qualité de l'offre française », de la Grèce qui tente ces derniers mois de contrer les provocations turques dans l'est de la Méditerranée. La France est un des rares pays de l'Union européenne à les avoir dénoncées publiquement.

Plus tôt ce mois-ci, le Premier ministre grec, Kyriakos Mitsotakis, avait  annoncé l'achat surprise de six chasseurs français Rafale, en plus d'un précédent contrat à 2,5 milliards d'euros, signé en janvier, pour douze Rafale d'occasion et six neufs.

L'accord de plusieurs milliards d'euros porte aussi une option pour une frégate supplémentaire.

(Avec AFP)

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Suivez toute l'actualité internationale en téléchargeant l'application RFI