L'Ukraine et la Turquie annoncent l'installation en Ukraine d'une usine de drones Bayraktar

L'Ukraine et la Turquie viennent d'annoncer la création en Ukraine d'une usine de fabrication de drones Bayraktar, qui équipent déjà l'armée ukrainienne.
L'Ukraine et la Turquie viennent d'annoncer la création en Ukraine d'une usine de fabrication de drones Bayraktar, qui équipent déjà l'armée ukrainienne. © Baykar Tecnologies

Les grandes manœuvres se poursuivent dans la région stratégique de la mer Noire, où l’Ukraine et la Turquie continuent leur rapprochement dans le secteur de la défense. Le gouvernement de Kiev vient d’annoncer qu’il avait signé un mémorandum avec Ankara pour installer en Ukraine un centre d’entraînement et de maintenance pour les drones Bayraktar, ces drones de combat de fabrication turque, qui avaient assuré la supériorité écrasante de l’Azerbaïdjan sur les forces arméniennes, durant la guerre du Haut-Karabakh.

Publicité

De notre correspondant à Kiev, Stéphane Siohan

« Nous avons attendu ce moment pendant très longtemps », voilà les mots prononcés par le président Volodymyr Zelensky, lors de la signature d’un accord avec Baykar, le géant turc de la construction de drones. L’armée ukrainienne dispose déjà officiellement depuis 2020 d’une flotte de douze drones Bayraktar, qui sont confiés à l’armée de l’air et à la Marine, pour renforcer les capacités de défense, en cas d’attaque russe par la mer Noire.

Ce mois-ci, le ministre de la Défense ukrainien a annoncé que Kiev allait acheter dans les mois à venir 24 nouveaux Bayraktar TB2, et l’État ukrainien anticipe déjà la production de drones turcs sur son territoire. Les drones d’attaque font fureur depuis leur utilisation massive il y a un an par l’Azerbaïdjan pour neutraliser l’artillerie traditionnelle et les troupes d’infanterie arméniennes au Haut-Karabakh. L’état-major ukrainien ne cache pas qu’il souhaite à terme engranger l’expérience des Azéris, qui ont réussi à remettre la main sur un territoire qui leur avait échappé depuis 30 ans. 

► À relire Le Haut-Karabakh, un an après la guerre 

Forcément, la Russie, qui est engagée dans des discussions avec Ankara sur une coopération militaire renforcée, n’apprécie pas de voir l’armée ukrainienne acquérir des drones turcs. Denis Pouchiline, dirigeant des séparatistes de Donetsk, et donc porte-voix du Kremlin, a déclaré que l’armée ukrainienne utilisait déjà des drones Bayraktar sur la ligne de front du Donbass. Aucune preuve de cela n’a été avancée, mais ses propos illustrent plutôt l’irritation russe et les lignes rouges du Kremlin.

À noter qu'outre l'Ukraine, la Pologne a annoncé en mai l’acquisition de drones Bayraktar. C'est le premier pays de l'Otan à en acquérir. Et ces derniers jours, Ankara a annoncé la livraison de drones de combat au royaume du Maroc.

► À relire : Ukraine: face à Moscou, la Turquie soutient Kiev et semble se rapprocher des Occidentaux

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail