Un homme armé d'un arc tue plusieurs personnes dans le sud-est de la Norvège

Des policiers sécurisent le lieu de l'attaque qui a vu un homme armé d'un arc tuer plusieurs personnes à Kongsberg, le 13 octobre 2021.
Des policiers sécurisent le lieu de l'attaque qui a vu un homme armé d'un arc tuer plusieurs personnes à Kongsberg, le 13 octobre 2021. AP - Hakon Mosvold Larsen

Un homme armé d'un arc et de flèches a tué cinq personnes, selon la police, et en a blessé plusieurs autres ce mercredi 13 octobre à Kongsberg, dans le sud-est de la Norvège, avant d'être arrêté par la police, qui n'a pas exclu une motivation terroriste.

Publicité

« Nous pouvons malheureusement confirmer qu'il y a plusieurs blessés et aussi malheureusement plusieurs tués », a déclaré un responsable de la police locale, Øyvind Aas, lors d'un point de presse mercredi 13 octobre. « L'homme qui a commis cet acte a été arrêté par la police et, d'après nos informations, il n'y a qu'une personne impliquée », a-t-il ajouté. Voilà les informations diffusées mercredi soir après l'attaque qui s'est produite à plusieurs endroits de Kongsberg dont un supermarché aux alentours de 18h30 (16h30 TU). 

Converti soupçonné de radicalisation

Ce jeudi, on en sait un peu plus sur l'auteur. La police norvégienne l'a présenté comme un Danois de 37 ans, converti à l'islam, avec lequel elle avait été en contact dans le passé pour des « craintes de radicalisation ». « Il y a eu des craintes liées à une radicalisation précédemment », a dit un responsable de la police norvégienne, Ole Bredrup Saeverud, lors d'un point de presse à Tønsberg. Ces craintes, qui ont donné lieu à un suivi, remontent à 2020 et avant, a-t-il précisé. « Nous n'avions pas eu de signalement sur lui en 2021, mais avant », a expliqué l'officier de police.

« Nous enquêtons pour confirmer que l'homme agissait seul, nous n'avons pas d'information indiquant le contraire, mais nous poursuivons les investigations pour être complètement sûrs », a ajouté Ole Bredrup Saeverud.

Tout en restant prudente sur les possibles mobiles de ce nouvel épisode sanglant, la police n'avait pas exclu un acte terroriste mercredi soir. « Vu le déroulement des faits, il est naturel d'évaluer s'il s'agit d'une attaque terroriste », avait déclaré Øyvind Aas dans la soirée.

Ressortissant danois résidant à Kongsberg, le suspect a été entendu par les enquêteurs dans la nuit de mercredi à jeudi. Il a reconnu les faits lors de son interrogatoire, selon la police. Il coopère, d'après son avocat, et doit être présenté à un juge jeudi ou vendredi en vue de son placement en détention provisoire.

Cinq morts, deux blessés

Le parcours de cet homme armé d’un arc et de flèches dans un quartier animé qui compte des logements, des commerces et un campus n’aura duré que vingt minutes, le temps qu’il soit arrêté par la police, indique notre correspondant régional, Frédéric Faux. Les policiers, qui ont eux-mêmes essuyé des tirs de flèches au moment de l'interpellation, ont dû tirer des coups de semonce.

Le bilan s’élève à cinq morts et deux blessés, quatre femmes et un homme âgés entre 50 et 70 ans. Les habitants de Kongsberg, petite ville située à quatre-vingts kilomètres à l’ouest de la capitale Oslo, ont dû rester chez eux, alors qu’un imposant dispositif policier était déployé, avec démineurs et hélicoptères.

Le royaume nordique a déjà été plusieurs fois la cible d’attaques, mais plutôt venues de l’extrême droite. La plus marquante s’est déroulée en juillet 2011, quand Anders Breivik avait fait exploser une bombe à Oslo avant d’ouvrir le feu sur un rassemblement de la jeunesse travailliste, à Utoya, faisant 77 victimes.

(Avec AFP)

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail