Guerre en Ukraine: des jeunes russes tentent d'échapper au service militaire

Des soldats de l'armée russe marchent pendant une action de soutien aux soldats impliqués dans une opération militaire spéciale en Ukraine, au Mamaev Kurgan, un mémorial de la Seconde Guerre mondiale à Volgograd, en Russie, lundi 11 juillet 2022.
Des soldats de l'armée russe marchent pendant une action de soutien aux soldats impliqués dans une opération militaire spéciale en Ukraine, au Mamaev Kurgan, un mémorial de la Seconde Guerre mondiale à Volgograd, en Russie, lundi 11 juillet 2022. AP - Alexandr Kulikov

La campagne de conscription de printemps s’est achevée la semaine dernière en Russie. Alors que la guerre en Ukraine entrera dans son sixième mois à la fin de la semaine, de nombreux jeunes tentent d'échapper au service militaire obligatoire, selon les données de plusieurs ONG.

Publicité

Depuis le début de la guerre en Ukraine, les cas de jeunes tentant d’échapper au service militaire se sont multipliés. Parmi les moyens pour y parvenir, en dehors de l’inaptitude pour des raisons de santé, ou d’une inscription à l’université, ou encore plaider les convictions religieuses ou personnelles, pour effectuer un « service civil alternatif » à la place. 

Elena Popova est à la tête de l'ONG « Mouvements des objecteurs de conscience » : « On s’est mis à avoir des coups de fils de personnes qui, en temps normal, seraient allées faire leur service sans se poser de questions. Le nombre d’appels a été multiplié par sept ». 

Un recours à la conscription ? 

Au début de la guerre, les autorités russes avaient dû reconnaître l'envoi de jeunes appelés en Ukraine. Vladimir Poutine y avait mis le holà. Dans un contexte de tension dû aux pertes et aux défections, la hiérarchie militaire pourrait-elle être tentée d’avoir à nouveau recours aux conscrits pour le front ukrainien ?

Elena Popova en doute : « J’ai le sentiment qu’aujourd’hui, ils ne prendraient pas le risque d’envoyer des conscrits en Ukraine, parce que d’une part, ils redoutent une réaction panique de la population. Deuxièmement, ces jeunes inexpérimentés seraient peu utiles sur le terrain. Et enfin, ils ont d’autres moyens de recruter, par exemple, par l’intimidation, comme on l’a vu en Tchétchénie, ou via les compagnies militaires privées ».

Parmi les autres moyens : inciter les jeunes conscrits à signer des contrats une fois leur service terminé. Une technique qui connaît du succès dans les régions les plus pauvres de Russie. 

► À lire aussi : Guerre en Ukraine : l’armée russe tente par tous les moyens de recruter de nouveaux soldats

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Suivez toute l'actualité internationale en téléchargeant l'application RFI