Grèce

Grèce: l'Eurogroupe étudie la contre-proposition grecque

Le Premier ministre grec Alexis Tsipras, devant le Parlement grec, le 28 juin 2015.
Le Premier ministre grec Alexis Tsipras, devant le Parlement grec, le 28 juin 2015. REUTERS/Alkis Konstantinidis
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Le FMI a confirmé que la Grèce n'a pas remboursé les 1,6 milliard d'euros que la Grèce lui devait, mardi soir à minuit. Mais quelques heures avant l'échéance, Athènes a demandé à ses partenaires de la zone euro un nouveau plan d'aide. Un troisième plan dont les ministres des Finances ont discuté en fin de journée au cours d'une téléconférence. Un accord semble se profiler mais rien n'est fait et de nouvelles discussions sont prévues ce mercredi.

Publicité

Avec notre correspondant à Bruxelles Pierre Benazet

Ce n’est évidemment pas ce qu’espérait la Commission européenne qui voulait ramener la Grèce à la table des négociations pour les reprendre là où elles en étaient restées vendredi soir.

Mais le gouvernement grec, imprévisible comme d’habitude, a préféré faire une demande sans aucun rapport, celle d’un prêt sur deux ans du mécanisme européen de stabilité, une institution qui avait justement été créée après le premier programme de sauvetage de la Grèce pour faire face à ce genre de situation.

Nul ne sait quelle réponse les dix-huit ministres des Finances des autres pays de la zone euro vont apporter à cette nouvelle requête, mais ce qui est certain, c'est qu’ils la trouvent suffisamment valable pour l’examiner puisque l’Eurogroupe s'est réuni par téléconférence.

Notons cependant que ce refinancement constituerait en soi un troisième programme d’aide et serait donc lui aussi soumis à des exigences de réformes. Les débats ont peu de chances de déboucher sur un accord, car plusieurs pays voudront attendre un résultat positif du référendum.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail