Accéder au contenu principal
Grèce

Elections en Grèce: victoire de Syriza

Le Premier ministre sortant Alexis Tsipras à Athènes le dimanche 20 septembre dans la soirée.
Le Premier ministre sortant Alexis Tsipras à Athènes le dimanche 20 septembre dans la soirée. REUTERS/Alkis Konstantinidis
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Après le décompte de la moitié des bulletins, le parti de gauche radicale Syriza l'emporte avec 7,5 points d'avance sur le parti de droite arrivé deuxième. Le Premier ministre sortant Alexis Tsipras a annoncé la formation d'un gouvernement de coalition avec Anel, parti de droite souverainiste.

Publicité

Article régulièrement mis à jour - Cliquer ici pour rafraîchir

Sur 53,61% des bulletins dépouillés, Syriza obtenait 35,54% des voix et 145 sièges sur 300 au parlement, contre 28,11% et 75 sièges pour Nouvelle Démocratie (droite).

A la faveur de la crise des migrants, le parti néo-nazi Aube dorée conforte sa position de troisième parti en Grèce (7,09% et 19 députés), devant le Pasok (socialistes, 6,42% et 17 députés), le Parti communiste KKE (5,48% et 15 élus), le parti centriste Potami (3,93% et 10 élus), le parti souverainiste de droite des Grecs indépendants (3,68% et dix élus) et l'Union des centristes (3,43% et 10 élus).

Panos Kammenos, le chef du parti des Grecs Indépendants, qui avait participé à l'ex-gouvernement d'Alexis Tsipras entre janvier et août, a à cet égard annoncé qu'il était prêt à reformer avec Syriza une coalition, qui disposerait ainsi de la majorité absolue, avec 155 sièges au total.

Quant à l'Unité populaire fondée par des députés dissidents de Syriza, dont le non au nouveau plan d'aide à la Grèce au mois d'août avait déclenché ces législatives anticipées, elle semble ne devoir avoir aucun élu, car elle est restée sous la barre des 3% nécessaires à l'obtention de sièges.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.