Accéder au contenu principal
France / Justice

Emplois fictifs : Jacques Chirac bientôt fixé

Jacques Chirac devrait être fixé la semaine prochaine sur son éventuel renvoi devant un tribunal pour une affaire d'emplois présumés fictifs.Une information révélée par le Journal Du Dimanche. Jacques Chirac, qui fut protégé pendant la durée de ses deux mandats présidentiels, avait été mis en examen le 21 novembre 2007 par la juge Xavière Simeoni, il pourrait désormais avoir à répondre devant la justice. Les faits qui sont reprochés à l'ancien président remontent au temps où il occupait le fauteuil de maire de Paris.

Publicité

 

Après Dominique de Villepin et l'affaire Clearstream, Jacques Chirac sera-t-il renvoyé à son tour devant un tribunal correctionnel ? L'ancien président de la République redevenu un justiciable comme les autres, est poursuivi pour détournement de fonds publics.

Entre 1983 et 1995, l'ancien maire de Paris aurait multiplié les emplois de complaisance payés par la ville de Paris. Parmi la vingtaine de bénéficiaires présumés de ces emplois figure un ancien préfet, soupçonné d'avoir bénéficié d'un chauffeur payé par le cabinet du maire. Il s'agit même du seul contrat signé de la main de Jacques Chirac.

Lors de ses auditions devant la juge d'Instruction, il a toujours affirmé qu'il ne s'agissait pas d'emplois de complaisance mais d'emplois légitimes autant que nécessaires. L'ancien maire de Paris peut néanmoins compter sur la bienveillance du parquet. Jean-Claude Marin le procureur de Paris, a requis, d'ailleurs juste avant l'ouverture du procès Clearstream, un non-lieu général pour l'ancien président et la vingtaine de personnes mises en examen.

Bien que la juge Simeoni soit libre de suivre ces réquisitions, il n'est pas évident que Jacques Chirac ait un jour à gravir les marches d'un palais de justice.

 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.