Accéder au contenu principal
France /Justice

Procès Kerviel : le jugement sera rendu le 5 octobre

Jérôme Kerviel (g) et son avocat, Me Olivier Metzner, à la sortie de l'audience au Palais de justice de Paris, le 25 juin 2010.
Jérôme Kerviel (g) et son avocat, Me Olivier Metzner, à la sortie de l'audience au Palais de justice de Paris, le 25 juin 2010. REUTERS/Gonzalo Fuentes
Texte par : RFI Suivre
2 mn

La défense a plaidé vendredi 25 juin la relaxe pour l'essentiel des faits reprochés à Jérôme Kerviel, estimant que la Société Générale n'a pas fixé de limites à l'ex-trader. C'est cette conviction qu'ont martelé trois heures durant les avocats de Jérôme Kerviel, qui sera fixé sur son sort le 5 octobre.

Publicité

Le procès de Jérôme Kerviel fut trois semaines de jargons bancaires, de sommes stratosphériques, en somme de la finance à l'état pure. Et au final, des réquisitions sévères : l'accusation a demandé quatre ans de prison à l'encontre de l'ancien trader de la Société Générale.

Alors, s'agit-il du procès d'un homme ou de celui d'un système ? La question est restée latente au cours des audiences. La défense a voulu faire le procès de la banque : à ses yeux, elle savait, elle laissait faire, même, elle encourageait. Kerviel n'a cessé de soutenir qu'il n'a pas pu seul, et à l'insu de tous, engager son employeur, la Société Générale, à hauteur de 50 milliards d'euros.

Alors oui, peut-être que les systèmes de contrôle ont été défaillants, la banque l'a admis, mais néanmoins, comme l'ont souligné les avocats de la Société Générale, l'ancien trader n'a-t-il pas usé d'opérations fictives ou de fausses déclarations pour brouiller les pistes ?

Les impressions ont oscillé aux rythmes des témoignages, une trentaine au total. Pourtant, il reste une inconnue : les véritables motivations du prévenu.

« Qui êtes vous vraiment, Monsieur Kerviel ? », a souvent demandé le président du tribunal. « Un jeune homme ordinaire », a toujours répondu, un brin énigmatique, l'ex-trader désormais célèbre.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.