Accéder au contenu principal
France

Bettencourt/Woerth: nouvelles révélations dans la presse suisse

Florence Woerth (C), épouse du ministre du Travail, le 27 juin 2010.
Florence Woerth (C), épouse du ministre du Travail, le 27 juin 2010. AFP/BERTRAND LANGLOIS
Texte par : RFI Suivre
2 mn

L'épouse d'Eric Woerth était « depuis 2008 presque à demeure à Genève », selon un banquier suisse interrogé vendredi 2 juillet par le quotidien La Tribune de Genève revenant ainsi sur le feuilleton de l'affaire Liliane Bettencourt, qui place le ministre du Travail dans une position de plus en plus délicate. Réagissant à l'article, l'entourage d'Eric Woerth a estimé que « les banquiers suisses règlent leurs comptes » avec le ministre.

Publicité

Avec notre correspondant à Genève, Laurent Mossu

« Florence Woerth était presque à demeure à Genève. La femme du ministre y gérait les fonds de la milliardaire. Son mari ne pouvait l’ignorer ».

Le quotidien La Tribune de Genève, qui cite un banquier suisse anonyme, explique que la femme du ministre Eric Woerth se rendait très régulièrement sur les bords du Léman, ajoutant : « certainement pas pour voir le jet d’eau », mais bien pour s’entretenir avec les gestionnaires de fortune chargés des intérêts de Mme Bettencourt.

Collecte de fonds en Suisse pour la campagne de Nicolas Sarkozy

Nos confrères racontent que les 82 millions d’euros placés en Suisse ont été déplacés au mois d'avril dernier et utilisés pour l’achat d’une assurance vie au profit du petit-fils de la famille. Voici deux ans, écrit encore le quotidien, les comptes ouverts à l’UBS ont été fermés et les capitaux placés ailleurs.

La Tribune, citant les milieux financiers genevois, note que l’ancien ministre du Budget fut l’un des adversaires les plus acharnés du secret bancaire. Et se fait un plaisir de souligner qu’il était venu à plusieurs reprises en Suisse collecter des fonds pour la campagne de Nicolas Sarkozy auprès des grandes fortunes françaises de Suisse, sans se préoccuper de savoir si l’argent était ou non déclaré au fisc.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.