France

Décès du comédien français Bruno Cremer

Bruno Cremer en 1970.
Bruno Cremer en 1970. AFP

L'acteur français Bruno Cremer, célèbre pour son rôle du commissaire Maigret, s'est éteint samedi 7 août à l’âge de 80 ans dans un hôpital parisien des suites d'un cancer de la langue. L’information a été donnée dimanche soir par son agent, France Degand.

Publicité

Une pipe au coin de la bouche, un petit sourire malicieux, c'est comme ça que Bruno Crémer rentrera dans les mémoires du grand public. Pendant quatorze ans et dans plus de 50 épisodes, il a incarné le flic le plus célèbre de France.

Il était toujours un peu distant avec ce qu'il jouait, ce qui donnait beaucoup de force à son jeu.

Réaction du réalisateur Laurent Heinemann suite au décès de Bruno Cremer

Mais Cremer était beaucoup plus que le commissaire Maigret. Né le 6 octobre 1929 à Saint-Mandé près de Paris, il a commencé sa carrière en conquérant d'abord les planches du théâtre. Il interprète Shakespeare, Wilde, Anouilh avec sérieux et légèreté avant de faire le grand saut vers le cinéma.

Un premier film avec Alain Delon, la chance lui sourit, et bientôt, il se retrouve dans la cour des grands avec des réalisateurs comme Costa-Gavras, Visconti, Patrice Chéreau et, plus récemment, François Ozon. Il restera aussi comme l'inoubliable adjudant Willsdorf dans La 317e Section, de Pierre Schoendoerffer.

Bruno Cremer laisse un héritage impressionnant avec plus de 110 films et téléfilms, et une autobiographie : « Un certain jeune homme ». Le livre retrace avec sincérité et sans complaisance la jeunesse et les débuts du comédien. Le portrait d'un homme dont le seul regret serait de ne pas avoir obtenu, dans le rôle du commissaire Maigret, de lui faire fumer le cigare et non la pipe.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail