France/Archéologie

Fêtes à Cluny pour le toilettage de l’abbaye

Illumination de la façade du palais du pape Gelase, de Patrice Warrener.
Illumination de la façade du palais du pape Gelase, de Patrice Warrener. © Cluny2010.eu

Les travaux sont presque finis à l’abbaye de Cluny, en Bourgogne, où l’Etat et la région veulent redonner son unité à ce lieu symbolique de la religion chrétienne et de l’art roman. Une bonne occasion de fêter le 11e centenaire de la fondation de l’abbaye qui fut un lieu européen avant l’heure.

Publicité

Chronique culture 12 août

Quand on marche dans Cluny, un jour comme un autre, sans festivités, sans foule dans la rue, on est frappé par l’ambiance de paix qui se dégage du bourg. Le décor, les bâtiments datant de l’époque médiévale, donnent l’impression de baigner dans cette spiritualité qui a fait la notoriété de Cluny. Car si cette ville bourguignonne peut sembler endormie, elle a été, au Moyen Age, un lieu d’effervescence chrétienne. Des centaines d’années plus tard, on peut ressentir une atmosphère à part, qu’on l’appelle recueillement, méditation, ou prière.

© Centre des monuments nationaux

De ce passé religieux et moyenâgeux, il ne reste que des bâtiments construits plus tardivement, notamment l’abbatiale Cluny III. Car si Cluny fut pendant plusieurs siècles le plus grand centre monastique européen, son déclin économique entraina aussitôt son déclin intellectuel et laissa la place, ailleurs, à d’autres ordres religieux que les Bénédictins. Après la Révolution, l’édifice religieux est presque totalement détruit. Au fil du temps, le site est divisé en morceaux et les habitants construisent leurs maisons tout autour. En 1807 est créé un haras puis en 1901, aux côtés de la seule église encore sur pied, s’installe une école d’ingénieurs.

L’Etat et la commune ont finalement décidé en 2007 de réhabiliter l’ensemble pour le valoriser. La DRAC de Bourgogne indique par exemple qu’en 2009, une dizaine de chantiers ont été menés de front à Cluny dans le cadre du schéma directeur concernant l’abbaye en coopération avec le comité scientifique chargé de veiller à l’authentique restauration du site. Les travaux sur le grand et le petit transept de l'abbaye sont presque terminés. La restauration du palais du pape Gélase également.

Le résultat donne l'occasion de célébrer, durant tout l’été 2010, le 11e centenaire de l’abbaye de Cluny. Plusieurs expositions ont été organisées, l’une d’entre elle sur l’art roman. Des œuvres caractéristiques de la grande époque de Cluny ont été empruntées et sont exposées à côté d’objets conservés sur place, comme des sarcophages ou des chapiteaux, souvent découverts à l’occasion de fouilles archéologiques. Des manuscrits enluminés sont également montrés au public.

De son côté l’école d’ingénieurs a mis au point un procédé numérique qui permet, lorsqu’on se promène sur le site archéologique, de superposer l’architecture passée sur les vestiges d’aujourd’hui.

Le week-end du 15 août sera festif avec des concerts et les nouvelles illuminations des façades de l’abbaye. En septembre, le haras organise un spectacle équestre. Les grandes expositions, débutées en juin, se terminent fin septembre. Cluny reprendra alors son travail d’inventaire historique.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail