France

France : coup d'envoi de l'université d'été du Parti socialiste à La Rochelle

La première secrétaire du Parti socialiste Martine Aubry à La Rochelle le 26 août le 2010.
La première secrétaire du Parti socialiste Martine Aubry à La Rochelle le 26 août le 2010. Reuters / Stéphane Mahe

Martine Aubry la première secrétaire du Parti socialiste sera ce vendredi 27 août 2010 à la Rochelle sur la côte Atlantique pour le coup d'envoi de l'université d'été du PS. Tous les ténors du PS seront là, à l'exception du patron du FMI Dominique Strauss Kahn. Responsables politiques et militants vont donc plancher durant trois jours, avec en toile de fond les primaires et en coulisses les premières manoeuvres pour la présidentielle. 

Publicité

 

Cette année à La Rochelle, il y a un grand absent, Dominique Stauss-Khan, le patron du FMI. Il n’est pas là mais on ne parle que de lui. Loin de la France, le champion des sondages écraserait Nicolas Sarkozy en 2012 avec 59% des voix selon une dernière enquête. Et puis il y a une revenante, Martine Aubry qu’on n’avait pas entendue depuis un bon mois et demi.

Après le discours de Grenoble de Nicolas Sarkozy, il avait fallu 48h pour que la chef de l’opposition réagisse enfin par un simple communiqué. Un silence assumé pour ne pas céder aux oukazes sécuritaires du chef de l’Etat, dit-elle. Martine Aubry et Dominique Stauss-Khan se sont promis de ne pas s’affronter pour la présidentielle.

Dans un livre paru la veille de l’université d’été du PS, la première secrétaire confie qu’elle prendra la décision de se présenter d’ici la fin de l’année, mais à La Rochelle, elle n’a plus tellement envie d’en parler : « excusez-moi de vous dire que la France va mal. Nous ne sommes pas sortis de la crise. Nous voyons bien encore avec les prévisions économiques, les prévisions en matière de chômage, les Français viennent d’apprendre encore des tas d’augmentations et vous me demandez de savoir si je vais présenter ma candidature en décembre, janvier ou février ? Les Français s’en foutent »

Les Français s’en foutent, c’est le discours officiel, mais dans le microcosme socialiste rassemblé le temps d’un week-end à La Rochelle, on s’en fout beaucoup moins.
 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail