Accéder au contenu principal
France

Paris : la Tour Eiffel évacuée après une alerte à la bombe

Des policiers faisant la garde devant le Champ de Mars après avoir fait évacuer la Tour Eiffel après une alerte à la bombe, à Paris, le 14 septembre 2010.
Des policiers faisant la garde devant le Champ de Mars après avoir fait évacuer la Tour Eiffel après une alerte à la bombe, à Paris, le 14 septembre 2010. AFP/Patrick Kovarik
Texte par : RFI Suivre
3 mn

Quelque 2 000 personnes visitant la Tour Eiffel et circulant aux abords du Champ-de-Mars ont été évacuées ce mardi 14 septembre dans la soirée, par la police parisienne, à la suite d'une alerte à la bombe. Pour l'heure «rien n'a été trouvé», selon la police. Plus tard dans la soirée la gare Saint-Michel du RER parisien a également été évacuée après une alerte sous forme d'appel anonyme. 

Publicité

Avec AFP

La Tour Eiffel et une partie du Champ-de-Mars, tout proche, ont été évacués par la police parisienne mardi soir 14 septembre à la suite d'une alerte à la bombe.

«La société qui gère la Tour Eiffel a reçu un appel anonyme vers 20H20 »
(18H20 TU), a déclaré la Préfecture de police de Paris. « Des brigades spécialisées, dont une brigade cynophile, se sont rendues sur place pour inspecter étage par étage la Tour Eiffel », a-t-on ajouté de même source.

Peu avant 21H00 (19H00 GMT), d'importantes forces de police ont procédé à l'évacuation dans le calme des abords de la Tour, où se trouvaient environ 2 000 personnes, a raconté un officier de police sur place.

Près d'une heure après le déclenchement de l'alerte, les abords de la Tour demeuraient interdits au public. Les touristes ont été repoussés en direction du Champ-de-Mars et
empêchés de revenir aux abords de la Tour par la police qui a tendu des rubans de balisage blanc et rouge.

D'autres, étroitement encadrés par les forces de police, se regroupaient sur les quais de la Seine où des périmètres de sécurité étaient également établis.

Plus tard dans la soirée, c'est la gare Saint-Michel du RER (métro rapide) dans le centre de Paris qui a été momentanément évacuée, après une alerte à la bombe sous forme d'appel anonyme.

Une enquête a été ouverte. Le contenu exact des appel téléphoniques n'a pas été précisé. La police est en alerte en raison de la proximité de l'anniversaire des attentats du 11 septembre 2001 aux Etats-Unis. Le Sénat français a voté mardi soir l'interdiction totale du port du voile intégral musulman, la «burqa» ou le niqab, ce qui rend le vote définitif. Cette mesure avait motivé des menaces de dirigeants des groupes islamistes radicaux contre la France.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.