Accéder au contenu principal
Histoire / Recherche

La tête d'Henri IV de France a été retrouvée et authentifiée

Le crâne du roi de France Henri IV. Selon le British Medical Journal, la relique est «en très bon état de conservation».
Le crâne du roi de France Henri IV. Selon le British Medical Journal, la relique est «en très bon état de conservation». Reuters
Texte par : Nenad Tomic
3 mn

Quatre cents ans après la mort du roi Henri IV, des scientifiques ont authentifiée sa tête retrouvée chez un retraité il y a deux ans. Une étude publiée ce mercredi 15 décembre dans le British Medical Journal met fin au mystérieux parcours de la dépouille du roi qui passait entre les mains de particuliers depuis plusieurs siècles.

Publicité

L'histoire de la tête d'Henri de Navarre dépasse largement l'imagination des auteurs de fiction. Après l'assassinat par Ravaillac le 14 mai 1610, Henri IV a été enterré à la Basilique de Saint-Denis avec tous les autres rois de France. Or, en 1793, en pleine révolution, le cimetière royal est profané et les sépultures dévastées. Ainsi, le corps embaumé du roi a été jeté dans une fosse commune mais sans la tête qui entame alors un incroyable périple pendant plus de trois siècles.

Elle serait passée en effet entre les mains de plusieurs collectionneurs avant d'apparaitre dans une enchère publique à la galerie Drouot en 1919. Acquise pour trois francs de l'époque, la tête d'Henri IV est ensuite retrouvée à la veille de la Seconde Guerre mondiale, dans la boutique d'un antiquaire parisien. Celui-ci a même voulu l'offrir au musée du Louvre qui a finalement refusé le don croyant à une supercherie. Et c'est ce même crâne qui a été retrouvé, après la mort d'un retraité il y a deux ans.

Selon le British Medical Journal, la relique est « en très bon état de conservation », et comporte même des cheveux et des restes de barbe. Elle porte quelques signes distinctifs dont une lésion osseuse au-dessus de la lèvre supérieure gauche - la marque d'une blessure provoquée lors de la tentative d'assassinat par Jean Châtel le 27 décembre 1594.

L'étude a été réalisée par l'équipe scientifique du professeur Philippe Charlier. Ce paléo-pathologiste et médecin légiste est déjà connu pour ses découvertes surprenantes. En 2004, il a révélé l'empoisonnement au mercure d'Agnès Sorel, la favorite du roi Charles VII. Il a également prouvé que les ossements de Jeanne d'Arc, conservés à Chinon dans un bocal étaient en vérité les restes d'une momie égyptienne et d'un chat.

La méthode d'identification utilisée par l'équipe du Dr. Charlier, pourrait également servir à élucider beaucoup d'autres mystères de l'histoire.

La tête retrouvée a été comparée à ces deux portraits d'Henri IV. A gauche, on constate une lésion latérale au niveau du nez et à droite, le port d'une boucle d'oreille.
La tête retrouvée a été comparée à ces deux portraits d'Henri IV. A gauche, on constate une lésion latérale au niveau du nez et à droite, le port d'une boucle d'oreille. Reuters

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.