France

France/Présidentielle: un nouveau sondage donne Marine Le Pen en tête

Marine Le Pen, le 5 mars 2011.
Marine Le Pen, le 5 mars 2011. AFP/Philippe Huguen

Avec 24% d'intentions de vote, selon un deuxième sondage de l'institut Harris Interactive paraissant ce mardi 8 mars dans le journal Le Parisien, la candidate du Front national Marine Le Pen arriverait de nouveau en tête au 1er tour de l'élection présidentielle. Et cela dans tous les cas de figure.

Publicité

Le coup de tonnerre se répète et s'amplifie. Avec 24%, soit un point de plus que le sondage publié le week-end dernier, Marine Le Pen resterait toujours en tête des intentions de vote, à 14 mois de la présidentielle.

Dans l'hypothèse d'une candidature de Dominique Strauss-Kahn qui obtiendrait 23%, Nicolas Sarkozy arriverait 3ème avec 21% et serait donc éliminé dès le 1er tour.

Ces résultats viennent confirmer l'inquiétude qui monte depuis plusieurs semaines devant le dynamisme de la patronne du Front National et la crainte de voir se répéter le scénario du 21 avril 2002 lorsque Lionel Jospin avait été évincé au premier tour.

Cette seconde vague du sondage Harris Interactive risque donc de donner à nouveau des sueurs froides aux partis traditionnels puisqu'elle montre le même rapport de force que la précédente enquête.

Les leaders des différentes forces politiques se sont depuis rejeté la faute et ils ont tous trouvé dans cette montée de Marine Le Pen un nouvel argument en faveur d'un nombre réduit de candidats. 

« Il ne faut pas tourner autour du pot, ce sondage me fait peur ». Ce cri du cœur est signé du député UMP Bernard Debré. On ne sait pas si cela traduit un affolement dans l'actuelle majorité, mais cela commence à manquer un peu de cohésion. Car non content de faire part de ses craintes, l'élu parisien fait aussi part de ses doutes sur le discours porté par son parti sur l'islam, ou la laïcité.
Ce discours, ce débat est notamment défendu par l'Elysée et par le secrétaire général de l'UMP, Jean-François Copé, qui après avoir appelé ses troupes à garder leur sang-froid, s'applique maintenant à faire remarquer que le total Sarkozy + Villepin reste supérieur à celui de Marine Le Pen, suggérant ainsi qu'une candidature unique réglerait le problème.

Le Premier ministre François Fillon préfère, lui, rejeter les responsabilités sur l'opposition socialiste. Quant au ministre du travail et la santé Xavier Bertrand, il affirme que les sondages réalisés à un an de la présidentielle ne se réalisent jamais.

Bref, chacun y va de son explication et de sa suggestion, mais s'accorde sur un point, que confirment les remontées de terrain de la campagne des cantonales, la dynamique en faveur du Front national est réelle.
 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail