FRANCE/FMI

La Française Christine Lagarde se déclare candidate à la direction du FMI

Christine Lagarde annonçant sa candidature au FMI, à Paris, le 25 mai 2011.
Christine Lagarde annonçant sa candidature au FMI, à Paris, le 25 mai 2011. REUTERS/Jacky Naegelen

La ministre française de l'Economie et des Finances, Christine Lagarde, a annoncé ce mercredi 25 mai 2011 sa candidature pour succèder à Dominique Strauss-Kahn à la tête du Fonds monétaire international. Elle s'engage à respecter, si elle est élue, la durée du mandat qui est de cinq ans.  Le président de la Commission européenne, José Manuel Barroso, lui a assuré tout son soutien, de même que Berlin. 

Publicité

Avec Patricia Lecompte au ministère des Finances à Paris.

Christine Lagarde, ministre de l'Economie et des Finances, s’est présentée souriante et détendue devant un parterre important de journalistes, et notamment beaucoup de confrères de la presse étrangère.

Le suspense n’a pas duré longtemps. Après avoir salué la presse, Christine Lagarde a d’entrée de jeu annoncé la couleur par ces mots : « J’ai décidé de présenter ma candidature au Fonds monétaire internationale. Une décision prise après mûre réflexion et en concertation avec le président Nicolas Sarkozy et le Premier ministre François Fillon qui m’accordent tout leur soutien. »

Ensuite, Christine Lagarde a souligné qu’elle était consciente de l’immense défi que cette candidature représente et qu’elle l’aborde avec beaucoup d’humilité. Puis brièvement, la ministre a salué l’action de Dominique Strauss-Kahn et de son équipe au FMI.

Ensuite, elle a annoncé de nombreux déplacements pour rencontrer des différents membres du Fonds monétaire international afin de mieux appréhender leurs attentes.

Après sa déclaration, Christine Lagarde a pris le temps de répondre aux nombreuses questions des journalistes. Et celle, qui était sur toutes les lèvres, concernait l’affaire Tapie. Elle s’est dit confiante dans la procédure d’enquête qui est en cours car elle affirme avoir la conscience tranquille et avoir toujours agi dans le respect de la loi.

Quant à sa succession à Bercy, elle considère que ce n’est pas de son ressort et dit ne pas avoir la moindre idée de celui ou celle qui occupera son siège. Les seules échéances qu’elle retient sont celles du 10 juin, date du dépôt des candidatures, et le 30 juin, date de la nommination du prochain patron ou patronne du FMI.

Le président de la commission européenne José Manuel Barraso, qui travaille étroitement avec le FMI, a déclaré apporté tout son soutien à Christine Lagarde. De même, le gouvernement allemand « soutien fortement » la candidature de la Française. « Mme Lagarde est une personne dotée d'une grande compétence, qu'elle a acquise après avoir occupé pendant des années des positions de haut rang dans
le secteur privé, dans la politique et dans le gouvernement de son pays »
, a déclaré le porte-parle allemand. 

J'ai reçu un certain nombre d'appels de soutien de différents pays. Ils m'ont conforté dans ma décision de présenter ma candidature.

Les déclarations de Christine Lagarde

 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail