France

Le G8 s'installe à Deauville

12 000 policiers encadrent la première rencontre des dirigeants du G8 depuis le début du printemps arabe.
12 000 policiers encadrent la première rencontre des dirigeants du G8 depuis le début du printemps arabe. Reuters/P.Rossignol

« Nouveau monde nouvelles idées », c’est le synopsis de ce G8 particulièrement riche de sujets à aborder qui se déroule à Deauville (nord de la France), jeudi 26 et vendredi 27 mai 2011. C’est la première rencontre des dirigeants des huit pays les plus riches du monde depuis le début des révoltes dans le monde arabe. Objectif : apporter un soutien franc à la transition démocratique dans ces pays. Paris et Berlin assurent que ce rendez-vous ne sera pas une conférence de donateurs. Pourtant de nombreux projets d’aide sont déjà lancés.

Publicité

Un G8 sous haute protection

Rencontre annuelle sur les planches de Deauville pour les 8 pays les plus industrialisés du monde. 12 000 policiers et gendarmes assureront la sécurité des participants. On est loin du glamour du festival du cinéma américain qui se tient chaque année dans la ville. Quoique ! Depuis quelques jours une frénésie digne des plus grosses productions hollywoodiennes s’est emparée de la ville. Pour l’évènement, Deauville a été placé sous haute protection. Dans le centre-ville, la plupart des magasins situés dans la zone dite « sanctuarisée » sont déjà fermés malgré le grand beau temps ce mercredi 25 mai. La crainte de débordements de manifestations altermondialistes a poussé le maire à prendre ses précautions.

Un scénario aux multiples entrées puisque l’actualité mondiale est plutôt chargée : les révolutions arabes, la solidarité vis-à-vis du Japon, le processus de paix israélo-palestinien, la succession de Strauss-Kahn à la tête du FMI, la situation préoccupante en Syrie et en Libye… et de nouveaux participants comme la Tunisie et l’Egypte. Un partenariat devrait être signé en présence des deux Premiers ministres de ces deux pays « pour aider à y créer une économie de marché florissante ». L’Afrique ne sera pas absente de ce sommet puisque les présidents élus de Côte d’Ivoire, du Niger et de Guinée ont été invités. Ils feront le point sur les promesses d’aide du G8 au continent.

Enfin, grande nouveauté, il sera question du web à Deauville. Un dossier brûlant cette année puisque les révélations de WikiLeaks ont fait trembler plus d’un pays. Dans la continuité du e-G8, qui s’est tenu mardi et mercredi à Paris, Nicolas Sarkozy tentera d’imposer ses vues en matière de régulation du net. Comble du rebondissement, ce même e-G8 subissait ce mercredi, des perturbations internet dues à des « attaques et des tentatives d'attaques de personnes extérieures non idendifiées ».

A suivre début novembre, le Sommet du G20… à Cannes.

Nicolas Sarkozy au G8 sans DSK

Avec notre envoyée spéciale à Deauville

Nicolas Sarkozy ne regrettera pas l’absence de Dominique Strauss-Kahn, bien au contraire. Car ce dernier était non seulement son principal concurrent dans la course à l’Elysée mais il était également, en tant que patron du FMI, le seul Français qui aurait pu lui faire de l’ombre, lui voler la vedette à Deauville.

Sans lui et en tant que président du G8, Nicolas Sarkozy sera donc seul au cœur de tous les entretiens. Il va d’ailleurs multiplier les rencontres bilatérales avec les grands de ce monde dont l’Américain Obama et le Russe Medvedev.

L’occasion pour le président français d’afficher son volontarisme sur tous les dossiers chauds de la planète : entre le partenariat avec les pays des révoltes arabes, l’aide au processus démocratique en Côte d’Ivoire ou bien encore le soutien aux insurgés libyens face au colonel Kadhafi.

A Deauville, Nicolas Sarkozy compte bien réendosser son habit de président protecteur face aux dangers du monde. De quoi, espère l’Elysée, aider à la reconquête de l’électorat français alors qu’à un an des élections le président est toujours au plus bas dans les sondages.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail