Accéder au contenu principal
France

Vers un durcissement des peines de prison en France

Prison de la Santé à Paris.
Prison de la Santé à Paris. Getty Images
Texte par : RFI Suivre
2 mn

C'est ce mardi 7 juin 2011 que le député UMP des Alpes-Maritimes, Eric Ciotti, doit remettre au président de la République un rapport visant à « redonner du sens à la sanction pénale ». Dévoilées dès hier par Le Figaro, ces cinquante mesures visent très clairement à renforcer l'exécution des peines de prison en France.

Publicité

Selon Eric Ciotti, les Français ne comprennent pas pourquoi 80 000 personnes condamnées ne sont toujours pas emprisonnées. Et encore moins pourquoi les détenus les plus dangereux sortent souvent de prison à mi-parcours...

Le député des Alpes-Maritimes préconise donc de revenir en urgence sur les aménagements de peine, mis en place pour désengorger les établissements pénitentiaires. Aux yeux d'Eric Ciotti, seules les personnes condamnées à un an d'emprisonnement au plus et s'étant présentées au tribunal devraient bénéficier de cette faveur.

Confier les mineurs récidivistes à des militaires

En ce qui concerne les réductions de peine, Eric Ciotti imagine tout simplement de les supprimer. Actuellement, tout détenu voit sa peine diminuer au fil du temps, de trois mois la première année, puis de deux mois toutes les années suivantes. C'est ce qui explique par exemple qu'un condamné à perpétuité ne purge en réalité que 18 à 22 ans de réclusion en moyenne.

Pour tous les détenus, le député UMP propose d'instaurer au contraire une « période de placement sous main de justice », autrement dit une période de détention intangible, extrêmement encadrée. Enfin, l'Etat pourrait confier les mineurs récidivistes à des militaires chargés de leur faire accomplir une sorte de service civique, utile à la société.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.