Accéder au contenu principal
France / Délinquance

La flambée du cours de l’or fait le bonheur des braqueurs et arnaqueurs

Le cours de l'or a atteint jeudi 11 août 2011 les 1 800 dollars
Le cours de l'or a atteint jeudi 11 août 2011 les 1 800 dollars Reuters

Ce jeudi 11 août 2011, l’or a atteint la barre des 1 800 dollars. Un chiffre exceptionnellement haut qui fait le bonheur des délinquants. Calqué sur le cours du métal doré, le nombre de braquages de bijouteries et de cambriolages ne cessent d’augmenter en France. Et les arnaques se multiplient.

Publicité

Le cours de l’or n’a jamais été aussi haut. En constante augmentation depuis plusieurs mois, il a atteint jeudi 11 août 1 800 dollars l’once. Un record historique. Valeur refuge par excellence dans un contexte économique et financier en pleine tourmente, l’or devient aussi un filon lucratif pour les arnaqueurs et les braqueurs en tout genre.

Les cibles changent. Les malfaiteurs délaissent de plus en plus les banques pour les bijouteries. Moins bien protégées que les établissements bancaires, elles sont des proies faciles. « Les banques, cibles classiques des vols à main armée, ont fortement développé leurs moyens de sécurité. A l’inverse, les bijoutiers sont confrontés à une demande de convivialité. Il leur est plus difficile, par exemple, de mettre en place un sas, notamment dans les centres commerciaux », explique Frédéric Doidy, commissaire divisionnaire à l’Office central de lutte contre le crime organisé (OCLCO).

En 2010, près de 300 casses de bijouterie ont ainsi été constatés en France, soit 24% de plus que l’année précédente. Les premiers chiffres de 2011 confirment la tendance. Pour le premier semestre, 183 ont déjà été comptabilisés, contre 138 pour la même période en 2010. Même chose pour les vols à l’arraché qui ont augmenté de 7,9% en 2010. Pour la police, cette hausse serait aussi liée au cours de l’or. « Les policiers constatent que les voleurs délaissent les sacs à main et visent de plus en plus les bijoux dorés », rapporte Pierre Azema, délégué national province du syndicat Alliance, cité par le journal Le Monde. La tendance est la même pour les cambriolages de résidences particulières qui ont augmenté de plus de 11%.

Multiplication des sociétés de rachat

Une délinquance largement facilitée par l’apparition d’officines et de sociétés d’échange en ligne. Surfant sur le cours du précieux métal doré, ces petites entreprises se multiplient et proposent aux particuliers de racheter leur or. La facilité de l’échange, quasi anonyme – seule la photocopie d’une pièce d’identité est réclamée – et pouvant être effectué en espèces, fait le bonheur des receleurs.

Et derrière les offres alléchantes de ces sociétés de rachat, l’arnaque n’est parfois pas loin. « La vente d’or en ligne est un commerce récent, nous avons les premiers cas de litiges il y a un an », révèle Pascal Tonnerre, président du Réseau anti-arnaque, affilié à l’association française de défense des consommateurs UFC-Que Choisir. Il raconte ainsi l’histoire d’un particulier qui a envoyé à l’une de ces sociétés un briquet marqué du poinçon d’une marque de luxe. Après plusieurs semaines sans nouvelles, il a contacté un responsable qui lui a répondu que son briquet, ne contenant pas d’or, avait été offert à une association d’aide aux personnes démunies.

Valeur refuge pour les épargnants, l’or devient donc aussi celle des délinquants.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.