Accéder au contenu principal
France / Affaires

Selon Mediapart, Total a payé 7 millions d'euros à Takieddine pour un contrat en Libye

En août 2007, Nicolas Sarkozy s'est rendu en Libye notamment pour signer des contrats avec Mouammar Kadhafi.
En août 2007, Nicolas Sarkozy s'est rendu en Libye notamment pour signer des contrats avec Mouammar Kadhafi. (Photo : Reuters)
Texte par : RFI Suivre
3 mn

Le site français d'informations Mediapart continue d'alimenter la toile et de sérieuses inquiétudes politiques avec des révélations en cascade sur Ziad Takieddine. L'homme d'affaires et marchand d'armes franco-libanais, proche de la majorité et de l’Élysée, est souvent cité dans le dossier Karachi mais aussi dans des contrats militaires ou civils avec la Libye de Kadhafi, dont un accord gazier passé avec le géant Total qui lui aurait secrètement rapporté près de 7 millions d'euros il y a deux ans. 

Publicité

Le marchand d’armes franco-libanais Ziad Takieddine a reçu près de 7 millions d’euros du groupe pétrolier français Total. Et ce avec « l’appui de l’Elysée », « en marge d’un contrat gazier conclu avec le régime libyen », précise Mediapart.

Ce versement de 9,8 millions de dollars (6,9 millions d’euros) remonte à l’automne 2009, « dans le plus grand secret » et aurait été « supervisé » par le directeur général de Total, Christophe de Margerie, démontre Mediapart qui cite « de nombreux documents confidentiels ». Mediapart précise que l’argent a été versé sur un compte bancaire d’une société offshore domiciliée dans les Iles Vierges britanniques, la North Global Oil & Gas Company « dont le bénéficiaire économique est Ziad Takieddine ».

Ce paiement intervenait « en marge » d’un contrat gazier obtenu par Total en Libye pour lequel le géant pétrolier français avait bénéficié du « coup de pouce » du ministre de l’Intérieur Claude Guéant. Ce dernier avait déjà été à l’œuvre avec Takieddine dans la libération des infirmières bulgares. Sept millions sur les 140 promis si le contrat gazier avait abouti. Ce qui n'est pas le cas, selon Total, qui reconnait avoir « perdu » sa mise.

Ziad Takieddine a été cité à plusieurs reprises par des témoins dans le cadre de l’enquête sur le volet financier de l’affaire des sous-marins de Karachi. Un dossier ultra-sensible politiquement après l’attentat anti-français de 2002. Selon des informations parues là encore sur Mediapart, il aurait négocié plusieurs contrats d’armement avec le régime libyen.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.