France / Intempéries

Le sud de la France frappé par des pluies torrentielles

A Montagnac, dans l'Hérault (sud de la France), le 5 novembre 2011.
A Montagnac, dans l'Hérault (sud de la France), le 5 novembre 2011. AFP PHOTO / SYLVAIN THOMAS
Texte par : RFI Suivre
5 mn

Météo France maintenait, dimanche 6 novembre 2011, un niveau d’alerte élevé -vigilance orange- sur six départements après les fortes pluies de ces derniers jours sur le midi de la France. Ces intempéries ont provoqué des crues et des inondations qui ont nécessité des interventions auprès de plus de 2 000 personnes, notamment dans le Var et les Alpes-Maritimes.

Publicité

Des routes coupées, des dizaines de milliers de foyers privés d’électricité, des cours d’eau sortis de leur lit, des inondations nécessitant des milliers d’interventions des sapeurs-pompiers et parfois des hélitreuillages : c’est une gigantesque vague pluvieuse qui balaye le sud de la France depuis jeudi. En Corse, la route du littoral au nord de Bastia, menacée par des vagues de plusieurs mètres, à dû être interdite.

Les intempéries ont fait des victimes dont un sans-domicile fixe allemand de 51 ans retrouvé mort samedi au bord de l'Hérault, après avoir été emporté la veille par les eaux du fleuve en crue. Dans le Var, c’est un couple de personnes âgées qui est décédé dans la nuit de samedi à dimanche à Bagnols en Forêt. Selon la cellule de crise de la préfecture, « elles ont été intoxiquées au monoxyde de carbone dans leur cave » après y être descendues pour tenter d’en écoper l'eau à l’aide d’une moto-pompe alimentée par un groupe électrogène.

La situation reste globalement préoccupante. Si Météo France a levé ce dimanche matin son alerte orange pour les deux départements de Corse, les Bouches-du-Rhône et le Vaucluse, l'alerte est maintenue jusque dans la soirée dans six départements : les Alpes-Maritimes, l'Ariège, la Haute-Garonne, les Pyrénées-Atlantiques, les Hautes-Pyrénées et le Var.

Accalmie attendue dimanche après-midi dans le Var et les Alpes-Maritimes

L’institut météorologique précise cependant que les départements des Alpes-de-Haute-Provence, du Vaucluse, des Bouches-du-Rhône, du Gard et de l'Hérault restent en vigilance orange « crues ». L'extension de la vigilance « pluies-inondations » est maintenue jusqu'à 16 heures sur le Var et les Alpes-Maritimes.

La fin de la vigilance « orages et pluies-inondations » est appliquée aux départements du Vaucluse, des Bouches-du-Rhône et de la Corse. La vigilance « vague-submersion » prend également fin en Haute-Corse mais huit mille foyers étaient encore privés d'électricité dimanche matin dans les deux départements de l’île.

C’est dans les Alpes-Maritimes et le Var que la situation est jugée la plus sensible par Météo France en raison de la persistance des orages et d'un vent fort. Les cumuls des précipitations y ont dépassé 150 mm et atteindront 40 à 80 mm dans les prochaines heures. Alors que la circulation des trains restait perturbée entre les deux départements dimanche matin, une accalmie devait intervenir dans l'après-midi.

Dans le Var, ce sont ainsi plus de 1 600 personnes qui ont été évacuées ou assistées par les 700 pompiers, gendarmes et policiers mobilisés depuis 24 heures. « Trois cent soixante personnes ont été évacuées de leur domicile, près de 700 l'ont été préventivement et 545 ont été assistées à terre. Vingt-trois hélitreuillages ont également été effectués », a précisé le directeur de cabinet du préfet du Var, François-Xavier Lauch.

Les orages (ou épisodes) cévenols : des phénomènes violents, parfois meurtriers

Les 12 et 13 novembre 1999, des pluies diluviennes s'abattaient sur l'Aude, le Tarn, les Pyrénées-Orientales et l'Hérault, provoquant des inondations qui ont coûté la vie à 37 personnes. En 1988, 1996, 1999, 2002, des intempéries similaires ont également fait des victimes.

Ces phénomènes localisés, spécifiques au centre-sud de la France, notamment la région des Cévennes, sont appelés « épisodes cévenols ». Exlication: le massif des Cévennes est régulièrement le théâtre de soudaines pluies diluviennes accompagnées d'orages très localisés parfois stationnaires durant quelques heures, voire quelques jours. Ces intempéries sont principalement dus à la rencontre entre l'air froid venant de l'océan Atlantique touchant par l'ouest les sommets des Cévennes et l'air chaud et humide du sud remontant de la Méditerranée. En hiver, les chutes de neige peuvent y être très importantes, plus d'un mètre sur 24 heures.

Par extension - et abus de langage - on nomme souvent « épisode cévenol » les pluies torrentielles qui s'abattent comme ces derniers jours sur le sud de la France, de la Catalogne à la frontière italienne. 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail