Accéder au contenu principal
France / Monnaie

Dans moins de trois mois, les francs ne vaudront plus rien à la banque

La Banque de France n'échangera plus les «Cézanne» ni les «Saint-Exupéry» après le 17 février 2012.
La Banque de France n'échangera plus les «Cézanne» ni les «Saint-Exupéry» après le 17 février 2012. GettyImages
Texte par : RFI Suivre
4 mn

Alors que certains se demandent toujours si l’euro fêtera son 10e anniversaire le 17 février prochain, la Banque de France vient de rappeler que les coupures en francs ne seront plus échangées après cette date butoir. En 2010, l’institution bancaire évaluait à 4 milliards de francs - soit un peu plus de 600 millions d’euros - la somme des billets de l’ancienne monnaie encore en circulation.

Publicité

On ne le sait pas forcément mais le franc a toujours cours en France, du moins est-il encore échangeable dans les succursales de la Banque centrale. Si les billets de l’ancienne devise ne sont plus en circulation depuis le 1er janvier 2002 et qu’ils ne peuvent plus servir de monnaie dans le commerce depuis le 17 février 2002, ils peuvent encore – du moins les plus récents modèles – êtres échangés à leur exacte valeur en euros dans les agences de la Banque de France en métropole et auprès de l’Institut d’émission des départements d’outre-mer.

Un processus entamé en 2005

Par souci pratique, l’institution bancaire a procédé par étapes en cessant d’abord d’échanger les pièces de monnaie contre des euros (ou centimes d’euros) en février 2005. Puis elle en a fait successivement de même avec les billets de la gamme mise en circulation entre 1968 et 1992 : le fameux Pascal de 500 francs en 2007, puis le Montesquieu de 200 francs en 2008 et enfin le Delacroix de 100 francs qui a cessé d'être échangé en 2009.

Jusqu’au 17 février 2012, elle acceptera en bloc tous les billets de la dernière génération : le 20 francs Claude Debussy (mis en circulation en 1981), le 50 francs Antoine de Saint-Exupéry (1993), le 100 francs Paul Cézanne (1997), le 200 francs Gustave Eiffel (1995) et le 500 francs Pierre et Marie Curie (1993). Après, ce sera trop tard pour tous ceux qui possèdent encore ces billets. Et ils sont encore nombreux puisqu’en 2010, la Banque de France estimait à au moins 4 milliards de francs, soit 602 millions d’euros, la somme des billets non échangés !

Cependant, plusieurs milliers de ces numéraires ne seront sans doute jamais retrouvés avant la date fatidique car détruits par inadvertance, oubliés dans un matelas ou dans un coffre à l'étranger, cachés au fond d’un vieux tiroir, voire enfouis sous terre, pour des raisons plus ou moins avouables. En revanche, tous les particuliers qui ont encore en leur possession des billets échangeables peuvent se connecter au site mis spécialement en ligne par la Banque de France - jechangemesfrancs.com - afin de savoir où se rendre pour les changer en euros.

De la valeur pour les collectionneurs

Un enseigne de dépôt-vente dénommée La Trocante a saisi l’occasion pour se substituer à la Banque de France mais seulement en échangeant les francs contre des bons d’achat. A partir du 18 février cependant, les vieux billets ne vaudront plus rien, du moins ne pourront-ils plus être échangés à leur valeur faciale (20 francs contre 3,05 euros, 100 francs contre 15,24 euros, etc.).

En revanche, ils auront toujours de la valeur aux yeux des collectionneurs, suivant leur état et leur rareté, même si certains oiseaux de mauvais augure conseillent tout bonnement à ceux qui ont encore des francs de les garder, au cas où – sait-on jamais – l'ancienne devise reviendrait en vigueur (1). Plusieurs millions d'habitants de la zone euro n'ont en tous cas aucun risque d’être confrontés un jour à de tels revers de fortune. Dans leur pays en effet, l’ancienne monnaie peut toujours être échangée à sa vraie valeur et pour une date illimitée contre des euros. Il s’agit du mark allemand, du franc belge et de la livre irlandaise. 

(1) si tel était le cas, les banques émettraient une nouvelle monnaie
 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.