France / Economie

SeaFrance : le gouvernement propose un projet de coopérative ouvrière

Un des bateaux de la compagnie SeaFrance
Un des bateaux de la compagnie SeaFrance Mark Renders/Getty Images

En France, légère détente chez les salariés de la compagnie de ferries Seafrance. Après la réunion de travail de ce lundi 2 janvier 2012 avec le Président de la République, le gouvernement s'est engagé à soutenir la coopérative ouvrière (une Scop) pour reprendre l'entreprise. Reste à savoir quels moyens seront mis sur la table pour financer le projet.

Publicité

«Nous sommes prêts à écouter toutes les propositions», a déclaré Nathalie Kosciusko-Morizet, ministre de l'Ecologie et des Transports suite à une réunion à l'Elysée. Nicolas Sarkozy a réuni lundi 2 janvier 2012 au matin le Premier ministre, François Fillion et les principaux ministres concernés pour évoquer l'avenir de Seafrance, actuellement en liquidation judiciaire.

Le projet de coopérative ouvrière, seule offre en lice pour sauver l'entreprise employant aujourd'hui 880 salariés, a gagné le soutient du gouvernement. Reste le problème de financement. Selon le syndicat majoritaire CFDT, porteur du projet, il faudrait au moins 50 millions d'euros pour le lancer.

Le gouvernement étudie le montage où les indemnités que percevraient les salariés en cas de cessation d'activité pourraient servir pour financer la Scop.

La CFDT s'est montrée prudente après ces annonces. Le Tribunal de commerce de Paris statuera le 3 janvier 2012 sur la proposition de reprise de SeaFrance par ses salariés sous forme d'une coopérative ouvrière.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail