Immigration / France

Etudiants étrangers : vie et mort d'une circulaire

Le ministre français de l'Intérieur, Claude Guéant.
Le ministre français de l'Intérieur, Claude Guéant. REUTERS/Charles Platiau

Le gouvernement a mis au point ce mercredi 4 janvier un nouveau texte sur le recrutement professionnel des étudiants étrangers hautement qualifiés. Les ministres de l'Intérieur Claude Guéant, du Travail Xavier Bertrand et de l'Enseignement supérieur Laurent Wauquiez ont reçu les présidents de la Conférence des grandes écoles, de la Conférence des présidents d'universités et de la Conférence des directeurs des écoles françaises d'ingénieurs, afin d'aborder l'accès au marché du travail des diplômés étrangers formés en France.

Publicité

La réunion s'est conclue par la rédaction d'une « circulaire complémentaire » à celle du 31 Mai. Pas question pour autant de la retirer. En effet cette fameuse circulaire du 31 Mai selon le ministère constitue un cadre général sur la maîtrise de l'immigration professionnelle et aborde peu la question spécifique des étudiants étrangers . Le ministre de l'immigration, Claude Guéant, à la manoeuvre sur ce dossier, a finalement accepté de revoir sa copie. Il revient sur ce qu'il a appelé des malentendus. Des malentendus qui ont provoqué un véritable tollé dans le monde universitaire mais aussi au sein de la classe politique et même de la majorité.

La mobilisation a été exceptionnelle sur internet. Une pétition a été mise en ligne et un collectif dit du 31 Mai a été créé pour défendre ces étudiants.  « Nous restons vigilants face à ce nouveau texte qui n'apporte que quelques nuances par rapport à la circulaire du 31 Mai », a souligné Vincent Chauvet secrétaire général du Collectif, mais « le mal est fait » a-t-il ajouté.

En effet pendant plusieurs mois de brillants étudiants étrangers ont vécu un véritable calvaire administratif, dans l'impossibilité d'obtenir un changement de statut pour avoir une première expérience professionnelle en France.

De son côté le ministre de l'enseignement supérieur, Laurent Wauquiez co-signataire de cette circulaire complémentaire évoque une instruction aux préfets . Il s'agit de s'intéresser uniquement aux étudiants étrangers au moins titulaire d'un master 2 voir plus et de leur permettre d'obtenir un permis de travail. « Ces hauts potentiels», comme Laurent Wauquiez les qualifient, « sont de véritables ambassadeurs pour la France....et pour les entreprises ».

 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail