FRANCE / ECONOMIE

La CFDT nationale lâche la section CFDT de SeaFrance

Le représentant de la CFDT maritime Nord de SeaFrance, Didier Cappelle (c), lors d'une conférence de presse sur l'avenir de la société de ferries, à Paris, le 5 janvier 2012.
Le représentant de la CFDT maritime Nord de SeaFrance, Didier Cappelle (c), lors d'une conférence de presse sur l'avenir de la société de ferries, à Paris, le 5 janvier 2012. Reuters / Gonzalo Fuentes

Nouveau coup de théâtre dans le feuilleton de SeaFrance, la compagnie de ferries filiale de la SNCF qui risque la faillite dans les prochains jours faute de repreneur : après une ultime réunion à Paris entre les salariés et les ministres de l'Ecologie et du Transport, la CFDT nationale a désavoué ce jeudi 5 janvier 2012 la section CFDT de SeaFrance. Elle l’accuse dans un communiqué de porter une lourde responsabilité dans la situation actuelle.

Publicité

La direction nationale de la CFDT a attendu l'échec de la réunion de la dernière chance, entre les représentants de l'Etat, de la SNCF et des salariés porteurs du projet de Scop (Société coopérative ouvrière de production), pour dire tout haut ce que la CFDT régionale dit à mi-voix depuis quelques jours déjà.

En s'arc-boutant sur un projet sans base financière, la CFDT maritime Nord met en péril les 800 emplois de la compagnie, alors qu'il était possible d'en préserver la majorité en discutant avec les repreneurs déclarés, regrette la confédération.

Louis Dreyfus Armateurs (LDA) associé au Danois DFDS, était prêt à ouvrir les négociations avec les élus CFDT, majoritaire au sein de SeaFrance. Mais ces derniers n'ont rien voulu entendre, préférant défendre le projet de Scop censé conserver tous les salariés.

Ce désaveu pourrait bien être le coup de grâce pour ces élus CFDT, par ailleurs lourdement mis en cause dans un rapport de la Cour des comptes. Les faits relevés : des pratiques obscures et frauduleuses dans le recrutement. Il s’agit de clientélisme. Le parquet de Boulogne-sur-Mer a même ouvert une enquête. Si ces soupçons étaient confirmés, les syndicalistes calaisiens pourraient être exclus de la Confédération.
 

Pour en savoir plus :

Le communiqué de la CFDT du 5 janvier 2012 sur SeaFrance

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail