Accéder au contenu principal
Revue de presse des Balkans

La Croatie sera-t-elle le 28e membre de l’Union européenne? Cette semaine dans la presse des Balkans

Une revue de presse présentée en partenariat avec Le Courrier des Balkans

Publicité

Les électeurs croates se prononcent dimanche par référendum : souhaitent-ils que leur pays devienne, le 1er juillet 2013, le 28e membre de l’Union européenne ? Le nouveau gouvernement de centre gauche a fait le choix d’une campagne courte et met les grands moyens pour convaincre les électeurs de voter « oui ». Cette débauche de moyens est d’ailleurs critiquée par les adversaires - de gauche comme de droite - de l’intégration... L’opinion publique reste en effet très divisée.
Lire : La Croatie, 28e membre de l’Union européenne : oui ou non ?
Référendum en Croatie : guerre des sondages entre pro et anti-adhésion à l’UE

La Slovénie et la Croatie se sont mises d’accord sur la composition de la commission chargée d’arbitrer le différend frontalier qui les oppose dans le golfe de Piran. Depuis leur accession à l’indépendance, les deux républiques n’ont jamais pu se mettre d’accord sur le tracé de leur frontière terrestre, déterminant l’accès de la Slovénie aux eaux internationales.
Lire : Golfe de Piran : feu vert pour l’arbitrage international entre la Slovénie et la Croatie
Golfe de Piran : bataille diplomatique entre la Croatie et la Slovénie

146 manifestants ont été interpellés, 31 policiers et une vingtaine de protestataires ont été blessés dans les échauffourées qui ont éclaté samedi dernier aux abords du poste frontalier de Merdare, que le mouvement Vetëvendosja voulait bloquer aux camions provenant de Serbie. La police a tiré des gaz lacrymogène et utilisé des canons à eau pour disperser les sympathisants de Vetëvendosja. Face à face tendu près du poste de Dheu i Bardhë/Končulj.
Lire : Blocage des frontières du Kosovo : violents heurts entre les manifestants et la police
« Mesures de réciprocité » : Vetëvendosje bloque les frontières entre le Kosovo et la Serbie

L’obtention d’un visa Schengen représente toujours un véritable parcours du combattant pour les citoyens du Kosovo. Contrairement à tous leurs voisins, il leur faut attendre des heures devant les ambassades pour espérer se voir délivrer le précieux sésame. La libéralisation du régime des visas est la priorité n°1 des autorités de Pristina. Les pourparlers avec Bruxelles reprennent justement ce jeudi 19 janvier. Reportage.
Lire : Visas européens : c’est toujours le parcours du combattant pour les citoyens du Kosovo

Le 9 janvier, les plus hauts dignitaires civils et religieux serbes fêtaient à Banja Luka le vingtième anniversaire de la Republika Srpska. Un attentat à la bombe a été déjoué au dernier moment, ce que l’écrivain monténégrin Andrej Nikolaidis a « regretté » dans un article publié deux jours plus tard. Problème : l’écrivain est aujourd’hui conseiller du président du Parlement monténégrin, Ranko Krivokapić, et la provocation est devenue une affaire d’État...
Lire : « Affaire Nikolaidis » : le torchon brûle entre la Serbie et le Monténégro

Moscou et Belgrade ont conclu un accord bilatéral qui vise à favoriser la coopération entre les justices des deux pays, et notamment à favoriser les procédures d’extradition. Sans avoir été nommés, Mirjana Marković et Marko Milošević, la veuve et le fils de Slobodan Milošević, sont les premiers visés par cet accord.
Lire : Fini l’asile en Russie pour les criminels serbes : la veuve et le fils Milošević en première ligne

La Cour suprême de Bosnie-Herzégovine a définitivement levé toutes les accusations pesant sur 14 personnes pour l’attaque du convoi de la JNA dans la rue Dobrovoljačka de Sarajevo, mais demande une poursuite de l’enquête en reconnaissant qu’existe bien le soupçon qu’a été commis un crime de guerre. Ejup Ganić et Jovan Divjak sont lavés des charges pesant sur eux. Cet arrêt de la Cour suprême est vivement contesté en Republika Srpska.
Lire : Bosnie : la Cour suprême relaxe Ejup Ganić et Jovan Divjak pour l’affaire de la rue Dobrovoljačka

La formation du gouvernement central le 28 décembre a mis un terme provisoire à la crise chronique qui secoue la Bosnie-Herzégovine depuis la fin de la guerre. La seule solution pour sortir du blocage institutionnel institué par les Accords de Dayton ? « L’adhésion à l’UE », répond Zdravko Grebo, professeur à la Faculté de droit de Sarajevo. Une perspective compliquée sachant que la Bosnie n’est toujours pas un État fonctionnel.
Lire : Crise en Bosnie-Herzégovine : « la seule solution serait une adhésion rapide à l’UE »

Pour renflouer les caisses vides de l’État, le gouvernement Berisha applique toujours la même méthode : privatiser. Sur les 1.280 biens encore publics, 280 seront mis en vente en 2012, dont quatre centrales hydroélectriques, Albpetrol et Insig. Avec l’aggravation de la crise économique, l’Albanie a un besoin urgent de liquidités, mais va devoir brader ses dernières propriétés.
Lire : Privatisations en Albanie : saison des soldes, on brade tout !

L’ancien vice-Premier ministre Ilir Meta a été blanchi par la justice albanaise dans l’affaire de la privatisation truquée d’une centrale électrique. Un verdict politique pour ce cadre de la coalition au pouvoir ? En janvier 2011, une vidéo diffusée à la télévision albanaise montrait Ilir Meta en flagrant délit de corruption.
Lire : Corruption en Albanie : la justice innocente l’ancien vice-Premier ministre Ilir Meta

Le centre-ville de Bucarest est dévasté après les violents heurts qui ont opposé hooligans et forces de l’ordre ce week-end. Ces débordements faisaient suite à deux journées de mobilisation pacifique dans tout le pays. Des milliers de personnes ont défilé pour réclamer la démission du Président Băsescu. Sa réforme de santé ultra-libérale a mis le feu aux poudres dans une Roumanie soumise à l’austérité drastique depuis 2009.
Lire : Roumanie : l’austérité fait basculer Bucarest dans le chaos
Roumanie : la mobilisation populaire contre l’austérité ne faiblit pas

Le BDI, membre de la coalition au pouvoir, souhaite la mise en place de deux nouveaux jours fériés dédiés à la minorité albanaise : le 28 novembre, jour du drapeau, et le 13 août, date de la signature de l’Accord-cadre d’Ohrid. Une initiative qui divise au sein même de la communauté albanaise, le PDSh accusant le BDI de récupération. Une nouvelle ligne de fracture en Macédoine ?
Lire : Macédoine : de nouveaux jours fériés pour la minorité albanaise ?

L’urbanisme kitsch nationaliste a-t-il la cote en Macédoine ? Suivant l’exemple de Skopje 2014, le conseil municipal de Bitola vient de voter un programme « historique » pour les quatre années à venir : Bitola 2016. La ville prévoit de construire 28 monuments dédiés aux héros de la Macédoine, moderne cette fois. Même l’opposition a voté pour. Reste le principal : trouver les financements...
Lire : Macédoine : après Skopje 2014, vous adorerez Bitola 2016 !

Vendredi 13 janvier, la police militaire a investi l’ancienne caserne désaffectée Dr Arčibald Rajs de Novi Sad. Objectif : chasser les activistes de plus de 40 associations et collectifs d’artistes, ainsi que de nombreux travailleurs culturels indépendants, qui avaient pris possession de la caserne il y a quelques semaines pour en faire un « Centre social ». Ce projet était soutenu par de nombreux artistes. Le collectif entend poursuivre ses activités.
Lire : Serbie : à Novi Sad, la police militaire contre la culture

Depuis sa mise en ligne, mardi 10 janvier, la bande-annonce du documentaire Houston, We Have a Problem fait le buzz. Il faut dire qu’elle explique que c’est grâce à un programme spatial secret vendu par les Yougoslaves que les Américains ont réussi à marcher sur la Lune. Encore un des ces hoax qu’affectionne Internet ? Blic a mené l’enquête...
Lire :’Houston, We Have a Problem’ : le programme spatial yougoslave qui a permis aux Américains de marcher sur la Lune

Né à Paris en 1935, le peintre et poète albanais Maks Velo est un homme libre. Victime de la dictature communiste - il a passé huit ans en camp d’internement -, il a gardé intacte sa volonté de se battre contre tous les formes d’oppression. Ses dessins comme ses poèmes transpirent une sensibilité à fleur de peau. L’écrivain Luan Rama lui rend un hommage appuyé, évoquant son dernier livre, Paris, qui vient d’être traduit en français.
Lire : Peinture et poésie : Maks Velo, un artiste albanais à Paris
 

Le Courrier des Balkans traverse aujourd’hui une période difficile. Depuis maintenant trois ans, les subventions qui nous étaient habituellement accordées sont en forte diminution ou nous ont été refusées. Trouver de nouveaux financements n’est guère facile en période de crise économique et de malaise social. Nous faisons donc appel à nos lecteurs pour poursuivre cette aventure commencée en 1998.
Appel aux lecteurs : soutenez Le Courrier des Balkans !

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.