Accéder au contenu principal
France / Théâtre

« Chocolat, clown nègre » rentre dans la mémoire collective en France

"Chocolat, clown nègre", de Gérard Noiriel. Aptation pour la scène de Gérard Noiriel et de Marcel Bozonnet, du mardi 14 au samedi 18 février à la Maison de la culture d’Amiens.
"Chocolat, clown nègre", de Gérard Noiriel. Aptation pour la scène de Gérard Noiriel et de Marcel Bozonnet, du mardi 14 au samedi 18 février à la Maison de la culture d’Amiens. Elisabeth Carecchio
Texte par : AFP
5 mn

Premier artiste noir à se produire sur scène en France, Chocolat, « clown nègre » qui connut un triomphe à la fin du 19e siècle, a été « effacé des mémoires » selon l'historien Gérard Noiriel, qui tente de le réhabiliter avec une pièce de théâtre à la Maison de la culture d’Amiens et une tournée en France.

Publicité

Gérard Noiriel et le metteur en scène Marcel Bozonnet ont adapté l'histoire de Rafaël Padilla (1868-1917), alias Chocolat, peint par Toulouse-Lautrec dans les cabarets de Montmartre et filmé par les frères Lumière dans un numéro célèbre de clown où il est maltraité par son comparse Foottit. Ce duo est devenu la traditionnelle séquence de cirque entre le clown blanc et l'auguste.

Restés à l'affiche pendant quinze ans, ces sketches reposaient en partie sur les humiliations subies par le clown noir qui suscitaient l'hilarité du public. Le numéro s'achevait presque immanquablement par la formule : « Monsieur Chocolat, je vais être obligé de vous frapper ».

Sur 2 000 affiches et tableaux de clowns de cette époque, aucun n'évoque Chocolat. « C'est quand même scandaleux que cet artiste-là n'ait aucune place dans la mémoire culturelle », s'insurge Gérard Noiriel. « Il y a vraiment là une exclusion de la mémoire ».

Créée mardi à la Maison de la culture d'Amiens, la pièce Chocolat, clown nègre sera donnée jusqu'au 25 avril à l'occasion d'une tournée en France. Des actions pédagogiques ont été déployées autour du spectacle à Amiens, mais aussi à Paris où le Théâtre des Bouffes du Nord le présentera dans des collèges du 9e arrondissement. La pièce s'accompagne d'une exposition, d'un documentaire et d'un livre sur Chocolat (éditions Bayard).

Le petit esclave Rafaël devient Chocolat

Petit esclave de Cuba vendu comme domestique à un Portugais vivant près de Bilbao, Rafaël s'enfuit à 14 ans pour travailler dans les mines, avant d'être embauché par un clown anglais qu'il suit jusqu'à Paris.

Engagé comme manutentionnaire pour tendre au clown les instruments dont il a besoin pour son numéro, Rafaël provoque les rires du public dès qu'il apparaît sur la scène du Nouveau cirque, à la fois cirque et music-hall fréquenté par la bonne société.
 

Toulouse-Lautrec : Chocolat dancing in the "Irish american bar", 1896.
Toulouse-Lautrec : Chocolat dancing in the "Irish american bar", 1896. DR

« La plupart des Français n'ont jamais vu de noirs », raconte Gérard Noiriel. Ils jettent un regard condescendant sur eux et les surnomment systématiquement Chocolat ou Bamboula. Rafaël atteint la célébrité dans une pantomime, La Noce de Chocolat, l'un des spectacles qui a eu le plus grand succès en France à la fin du 19e siècle, selon Gérard Noiriel.

Puis il se produit avec Footit et se prête à des publicités à relents racistes pour un savon qui lave plus blanc ou le chocolat Félix Potin. « Quand les Noirs américains sont arrivés, il n'était plus l'exotisme à lui tout seul », raconte Yann Gaël Elléouet, le jeune acteur noir choisi pour jouer Chocolat dans la pièce.

Alors qu'il avait été le premier à montrer en France la gestuelle des esclaves noirs américains -des mouvements qu'on retrouve aujourd'hui dans le hip hop-, les artistes américains qui arrivent nombreux à Paris éclipsent Chocolat qui meurt dans la misère, avant d'être oublié de tous.

Pour Gérard Noiriel, une autre raison de « la descente aux enfers de Chocolat » est la survenue de l'affaire Dreyfus. « Avec la critique de l'antisémitisme, du racisme, il devient impossible de montrer sur une scène française un noir frappé par un blanc", affirme-t-il.

« Les Français ont un peu honte des raisons pour lesquelles on l'avait célébré, c'est la raison pour laquelle il va disparaître de la mémoire collective » malgré son talent, estime l'historien.
________________________________________
Chocolat, clown nègre, de Gérard Noiriel. Aptation pour la scène de Gérard Noiriel et de Marcel Bozonnet, du mardi 14 au samedi 18 février à la Maison de la culture d’Amiens.

- Le Gymnase, Marseille du 22 au 24 février
- Paris / Les Bouffes du Nord, gymnase d’un collège du Xème arr. 9 et 12 mars
- Paris/ Théâtre des Bouffes du Nord du 14 au 18 mars 2012
- Circuit, Scène Conventionnée pour les Arts du Cirque, Auch 27 mars 2012
- Comédie de Caen du 2 au 6 avril 2012
- Hexagone, Meylan 24 et 25 avril 2012

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.