FRANCE

Ce que révèle l’étude de l’Insee sur la parité hommes-femmes

Sami Sarkis/Getty Images

L’Institut national de la statistique (Insee) a publié, ce jeudi 8 mars 2012 à l’occasion de la Journée mondiale de la femme, un bilan sur la situation des femmes et des hommes en France. Ce texte pointe de réels progrès depuis 20 ans, mais des inégalités demeurent dans l’emploi, les salaires, la retraite, ainsi que dans le domaine de la qualité de vie.

Publicité

Premier constat établi par l’étude de l’Insee : les femmes sont aujourd’hui bien plus présentes sur le marché du travail. Elles étaient 59% à être active en 1990, elles sont 66% en 2010 contre 75% pour les hommes. Un marché du travail qui reste toujours très clivé. L’emploi non qualifié et à temps partiel est ainsi plus féminin. Les femmes salariées sont ainsi 31% à être aujourd’hui à temps partiel contre 7% d’hommes. Elles sont également plus exposées au chômage, mais « l’écart avec les hommes diminue nettement », indique l’Insee. En 2010, 9,7% de taux de chômage chez les femmes, 9% chez les hommes.

Second constat : les disparités salariales. Depuis une décennie, la parité a certes avancé sur cette question, mais des progrès restent encore à faire. Sur les dix dernières années, l’écart entre femmes et hommes est ainsi passé de 29% à 25%. « Les femmes demeurent moins bien payées que les hommes, moins représentées dans les postes à responsabilité, tout en étant plus diplômées », a résumé Pascale Breuil, responsable des études démographiques de l’Insee.

Les femmes gagnent moins

Plusieurs autres études publiées, cette semaine, complètent celle de l’Insee. Selon une enquête réalisée par le cabinet de conseil en ressources humaines Mercer, les femmes chefs d’entreprises gagnent en moyenne 22% de moins que leurs homologues masculins. Un écart qui se creuse si l’on tient compte des rémunérations variables comme les bonus. Selon un autre rapport, cette fois, publiée par la Commission européenne, les femmes ne représentent qu’un septième, soit moins de 14% des membres des conseils d’administration des plus grandes entreprises européennes.

Pour corriger ce déséquilibre, la vice-présidente et Commissaire européenne à la Justice, Viviane Reding, a lancé, cette semaine, des consultations sur l'instauration de quotas dans les conseils d'administration. Le projet risque de diviser les Etats membres mais certains, dont la France, ont déjà adopté ce type de mesures. Conséquence des écarts de salaires : les retraites des femmes étaient en 2008 de 833 euros (hors pensions de reversion versées aux veuves) pour les femmes et de 1 743 euros pour les hommes. Des écarts très importants qui « risquent de persister à l’avenir », selon l’Insee.

Les femmes font plus le ménage

Du côté de la maison, les inégalités perdurent. Si l’écart de temps consacré aux tâches domestiques entre les femmes et les hommes s’est réduit de 40% en 25 ans, passant en moyenne de 3 heures en 1986 à 1 heure et 48 minutes en 2010, c’est parce que les femmes y passent moins de temps et non parce que leurs conjoints mettent davantage la main à la pâte. Parmi ces différentes tâches (ménage, soins aux enfants, jardinage, bricolage, etc…), la baisse porte principalement sur le ménage et la cuisine.

Enfin, les hommes et les femmes n’ont pas la même espérance de vie (85 ans pour les femmes et 78 ans pour les hommes) et ne connaissent pas non plus aux mêmes âges les principaux évènements de la vie familiale. A 20 ans, la moitié d’entre elles ont quitté le foyer parental, contre 22 ans pour les hommes. A 24 ans et demi, les femmes vivent en couple contre 27 ans pour les hommes. Le nombre de familles monoparentales a également connu une progression très vive : plus de 70% sur les dix dernières années.

Pour en savoir plus :

  • « Femmes et hommes-Regards sur la Parité », édition 2012, Collection Insee Références
  • http://www.insee.fr

 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail