Accéder au contenu principal
Présidentielle France 2012

Nancy: le «show» Sarkozy

Nancy, 2 avril 2012. Nicolas Sarkozy en campagne.
Nancy, 2 avril 2012. Nicolas Sarkozy en campagne. © Lionel Bonaventure/Reuters
Texte par : RFI Suivre
3 mn

Nicolas Sarkozy tenait hier soir, lundi 2 avril 2012, son 18e meeting de campagne à Nancy, en Lorraine. La réunion électorale, qui a rassemblé plusieurs milliers de militants, s’est transformée, comme souvent, en grand spectacle où le président-candidat a fait rire son public en tournant en ridicule son rival François Hollande.

Publicité

De notre envoyée spéciale à Nancy,

Notre site spécial

C’est désormais quasi systématique, chaque meeting tourne au one man show, au spectacle, où le président candidat fait rire en taclant son rival socialiste : « J’entendais à la radio monsieur Hollande me reprocher les bonus pharaoniques d’un dirigeant d’une grande entreprise. Je me suis intéressé à cette situation parce que je me dis, si je ne réponds pas à monsieur Hollande, il va être triste. Et en ce moment, il n’a pas que des satisfactions ».

Nicolas Sarkozy, seul en scène, dénonce la gauche caviar, la gauche bling-bling, en tournant en ridicule François Hollande, l’homme qui selon lui ne sait pas dire non : « Il est venu et il a dit, je ne promets rien. Il tiendra ».

En bon showman, Nicolas Sarkozy sait également se moquer de lui-même avec cette blague désormais bien rôdée, sur son âge : « Celui qui a 55 ou 56 ans, même un âge énorme 57 ans, un truc, jamais je pensais qu’on pourrait arriver à cet âge-là ». Et voilà le public qui rit à nouveau, Nicolas Sarkozy se fait alors plus sérieux. Chaque conclusion de meeting est la même. En clair, le seul choix possible pour la France, c’est lui : « Je ne dis pas que j’ai tout réussi. Je dis que je me suis battu le matin, le midi et le soir parce que, profondément, je pense que c’est ce que vous attendez du président de la République ».

Comme toujours, le président-candidat termine son meeting trempé de sueur. Comme toujours, il prend le temps de signer quelques autographes avant de quitter la scène.
 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.