Accéder au contenu principal
France / Présidentielle 2012

France: François Bayrou en visite dans le quartier du Chaudron à Saint-Denis de La Réunion

François Bayrou sur un marché de Saint-Denis de La Réunion, le dimanche 8 avril 2012.
François Bayrou sur un marché de Saint-Denis de La Réunion, le dimanche 8 avril 2012. REUTERS/Laurent Capmas
Texte par : RFI Suivre
3 mn

Le premier tour de l'élection présidentielle en France a lieu dans deux semaines. Les candidats vont profiter de la trêve pascale pour prendre un ou deux jours de repos, sauf le centriste François Bayrou. Le président du MoDem est à La Réunion depuis ce dimanche 8 avril pour une visite de deux jours. Après un accueil chaleureux à l’aéroport, le candidat centriste s’est rendu au Chaudron, le quartier sensible de Saint-Denis, où il a rencontré des jeunes en colère.

Publicité

Avec notre envoyée spéciale à La Réunion, Valérie Gas

François Bayrou a voulu se confronter, dès son arrivée à La Réunion, à la réalité économique et sociale difficile de l’île. Le candidat centriste s’est rendu tout de suite dans le quartier très sensible de Saint-Denis, le fameux Chaudron, où 55% des jeunes sont au chômage.

Frédéric Maillot, du collectif RSKP, Réunionnais qui se bat contre les « profiteurs », lui a fait part de ses attentes : « Il faut un modèle économique qui soit au service de La Réunion d’en bas. Et pour cela, il faut nous construire un nouveau capitaine d'industrie, qui vient de La Réunion d’en bas. Il faut chambouler le modèle économique qu’il y a aujourd’hui et que nous subissons ».

Un discours que François Bayrou a affirmé comprendre : « Il y a une chose pour moi très importante dans ce que vous dites, c’est que c’est dans l’activité économique, l’entreprise, la création de nouvelles filières, par vous, qu’est l’avenir de La Réunion. Moi, je signe ça ».

François Bayrou signe d’autant plus que cela lui permet de développer son principal thème de campagne, le «produire local» : « Ce n’est pas de l’extérieur que viendra le salut de La Réunion. Et d’ailleurs, pas non plus de l’extérieur que viendra le salut de la France ! ».

Les autres candidats ont évité le Chaudron. Didier Vaitilingon, lui aussi du RSKP, s’en émeut : « Maintenant, Monsieur Sarkozy n’est pas venu, Monsieur Hollande n’est pas venu… Vous voyez encore une fois comment La Réunion est traitée ? J’appelle ça du mépris ».

En allant au Chaudron, François Bayrou a voulu montrer une nouvelle fois sa différence, dans une campagne où, dit-il, ses adversaires évitent de parler des vrais problèmes.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.