Accéder au contenu principal
Présidentielle en France 2012

Campagne présidentielle : un nouveau candidat, le LOL

La jeune chanteuse, Victoire, souhaite que Jean-Luc prenne le pouvoir sur elle.
La jeune chanteuse, Victoire, souhaite que Jean-Luc prenne le pouvoir sur elle. DR

Des filles qui déchirent leur t-shirt, des slips de campagne, des blagues de potaches, des chansons à l’eau de rose… Durant les élections, toutes les tartes à la crème sont permises, y compris les pires farces. Petit tour de canulars électoraux…

Publicité

En 2008 une jeune femme auto-proclamée « Obama Girl » déclarait sa flamme en chanson au nouveau président des Etats-Unis sur YouTube. Le succès fut national, l’amusante vidéo devint virale au sens où elle a joyeusement contaminé internet. La carrière de la jeune femme pouvait être lancée. En Russie, lors de la campagne de Poutine, de jeunes femmes accortes avaient assuré vouloir déchirer leur t-shirt pour la réélection de l’homme fort russe. En France cette semaine, c’est une dénommée Victoire qui chante avec une douce ironie : « Prends le pouvoir sur moi Jean-Luc… Aujourd’hui je suis ta Bastille… » Un réel dévouement pour Jean-Luc Mélenchon, une campagne de promotion efficace ou juste une chanson à l’eau de rose pour un candidat plutôt rouge ? On est en droit de douter. Car les campagnes électorales sont de tels podiums médiatiques que certains sont prêts à tout pour profiter de la fameuse minute de gloire, de la lumière des feux de la rampe.

Sur Twitter la machine à baffes comiques est déclenchée

Maintenant on parle de LOL pour signifier en anglais Laughing out loud. En français on utilise plutôt MDR pour « mort de rire ». Et ils sont nombreux, ceux qui cherchent le fameux « j’aime » de Facebook en faisant valider leur bon mot qui surfe sur l’événement politique. Et pourquoi pas influencer les opinions ? Mais ça ne marche pas à tous les coups… Toutefois au moindre grain de sable lors d’un meeting électoral, petit mot qui devient lapsus calamiteux ou erreur grammaticale, très vite sur Twitter la machine à baffes comiques est déclenchée et c’est alors l’ensemble des réseaux sociaux qui peuvent se tordre de rire si la blague qui fuse fait du buzz et non un flop. Sans blague !

La blague peut même se transformer en arme militante

Alors quand certains opportunistes vendent des slips avec des parodies d’affiches de campagne électorale, les QG des services politiques restent silencieux car la moindre prise de parole risquerait de faire encore plus rire …non ? On le voit, on se fait gentiment chatouiller, mais c’est souvent de manière parfaitement consentante, juste pour mieux rigoler. La blague peut même se transformer en arme militante, de celle qui fait mal dans le camp d’en face. On a alors vu apparaître de nouveaux vigiles militants de l’humour sur Twitter (voir plus bas). Mais très souvent la blague est juste gratuite, juste pour rire… Alors quand François Hollande confesse : « Et si je retiens parfois mon humour, c'est par charité pour le candidat sortant! » On peut l’assurer que sur les réseaux sociaux, en texte ou vidéo, les internautes se lâchent.

 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.