France

Affaire Bettencourt: mise en examen de la juge de Nanterre Isabelle Prévost-Desprez

Isabelle Prévost-Desprez, en septembre 2011.
Isabelle Prévost-Desprez, en septembre 2011. AFP PHOTO / JEAN-PIERRE MULLER

En France, la juge de Nanterre Isabelle Prévost-Desprez a été mise en examen à Bordeaux par le juge Philippe Darphin qui instruit un dossier de violation du secret professionnel. Le dossier qui vise la magistrate fait suite à une plainte de la milliardaire Liliane Bettencourt, qui avait été irritée qu'une perquisition menée en 2010 à son domicile à la demande d'Isabelle Prévost-Desprez ait été relatée en détail dans un grand quotidien français. Par ailleurs, des policiers ont perquisitionné ce mardi 3 juillet les bureaux parisiens de l'ancien président français Nicolas Sarkozy. Les magistrats s'intéressent de près au financement de la campagne électorale de 2007. 

Publicité

Au début de l'enquête, devant juger le photographe François-Marie Banier pour abus de faiblesse, la magistrate de Nanterre Isabelle Prévost Desprez s'était auto-chargée de mener un supplément d'information, et dans ce cadre elle avait fait perquisitionner le domicile de la milliardaire.

Or, cette perquisition avait été relatée en détail le jour même dans l'édition du Monde. A cette époque où l'ensemble du dossier Bettencourt se trouvait encore à Nanterre, le procureur Courroye avait tenté de confondre la source des journalistes en se procurant illégalement leur fadette téléphonique.

Aujourd'hui, les juges d'instruction soupçonnent donc la vice-présidente du tribunal de Nanterre d'être l'informatrice des journalistes du Monde.

Quant au procureur Philippe Courroye, il a été convoqué ce mardi 3 juillet par le Conseil supérieur de la magistrature (CSM) pour avoir outrepassé ses droits dans le volet des fadettes des journalistes du Monde. Le CSM pourrait décider d'une mesure disciplinaire.

Et ce n'est pas fini, puisque mardi matin, des policiers ont perquisitionné les bureaux parisiens de Nicolas Sarkozy. Les magistrats s'intéressent de près au financement de la campagne électorale de 2007.

Les magistrats bordelais, qui instruisent l'ensemble de la tentaculaire affaire Bettencourt, ont manifestement décidé de donner un coup d'accélérateur à leurs investigations.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail