FRANCE

France : les journées de Corte s’ouvrent aux partis traditionnels

Les principaux dirigeants du groupe nationaliste Corsica Libera (GàD) Pierre Paoli, le dirigeant Jean-Guy Talamoni, et François Sargenti, le 30 juillet 2012 à Ajaccio.
Les principaux dirigeants du groupe nationaliste Corsica Libera (GàD) Pierre Paoli, le dirigeant Jean-Guy Talamoni, et François Sargenti, le 30 juillet 2012 à Ajaccio. Photo AFP / Pascal Pochard-Casablanca

Deux jours de débat, ce samedi 4 août et dimanche 5 août, et une grande première en Corse pour les journées internationales de Corte : les indépendantistes corses ont ouvert les discussions aux partis traditionnels de tous bords. Ils seront donc une dizaine d'élus de droite et de gauche à participer à un débat sur l’évolution institutionnelle de l'île.

Publicité

Jean-Guy Talamoni, l'un des dirigeants de la mouvance indépendantiste, espère qu'un compromis historique sera trouvé aux cours de ces journées de Corte, les premières depuis l'élection de François Hollande à la présidence de la République.

Les revendications des nationalistes, qui ont obtenu 36% des voix aux élections territoriales de 2010, sont désormais au cœur du débat politique insulaire. Elles portent notamment sur la reconnaissance du peuple corse et de sa langue, la maîtrise du foncier pour lutter contre la spéculation immobilière et le transfert de la fiscalité.

Pourtant, François Hollande a été très clair sur ce dossier : lors de sa campagne présidentielle, il avait indiqué qu'il n'y aurait aucune évolution institutionnelle s'il accédait à l 'Elysée. Mais les nationalistes corses rappellent que les grandes réformes sur l'évolution institutionnelle de l'île ont été obtenues quand la gauche était au pouvoir.

Tout le monde semble prêt au dialogue, au débat. Une seule inquiétude et de taille : la montée des organisations clandestines et des actes de violences : six homicides en dix-huit mois dont plusieurs visaient des nationalistes et une vingtaine de résidences plastiquées depuis l'élection présidentielle.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail